NIFFF 2014 Compétition Internationale: Housebound

La Nouvelle-Zélande regorge de jeunes talents aussi bien derrière que devant la caméra, "Housebound" n'y fait pas exception.

0
215
Morgana O’Reilly, Rima Te Wiata, "Housebound" NIFFF 2014 Compétition Internationale, droits réservés

Délinquante multirécidiviste, Kylie (Morgana O’Reilly) est finalement assignée à résidence après une tentative de braquage. Le hic c’est que la résidence en question se trouve être celle de sa mère, Miriam (Rima Te Wiata) avec qui elle entretient des rapports tumultueux depuis l’adolescence. Pour ne rien arranger, Miriam confesse en direct à la radio que la maison serait visitée par des esprits pendant la nuit. Kylie, d’un naturel sceptique et cynique est consternée par les déclarations de sa mère. Toutefois, elle ne tardera pas à constater à son tour avec effroi que sa mère n’était pas si loin de la vérité.

Gerard Johnstone se fait les dents sur « Housebound » une nouvelle comédie horrifique en provenance de Nouvelle-Zélande (décidément !) Dans la droite veine d’un « Black Sheep » ou « Brain Dead » de Peter Jackson. Il semblerait que dans cette contrée (qui ne produit pas que des elfes et des hobbits), les jeunes réalisateurs aient tour à tour percé le secret de la comédie horrifique réussie.

« Housebound » commence comme un de ces films qu’on trouve drôle sans rire, vous savez de quoi on parle: Il nous arrive de trouver quelque chose amusant, mais sans pour autant rire aux éclats. Ici les gags sont percutants voire très gras, les dialogues absurdes, quand ils ne choquent pas les plus sensibles d’entre nous et les expressions faciales des personnages volontairement grotesques, accentuent le tout. Puis l’intrigue se développe, les seconds rôles apportent leur pointe d’humour et de situations cocasses. Une fois le décor définitivement planté, le film passe la seconde, provoquant l’hilarité générale du public dans son sillage en ne manquant pas de distiller quelques moments d’épouvante par-ci, par-là.

Pourtant tout n’était pas gagné, la production du film a été chaotique et l’équipe a souffert de problèmes de financements. Ayant dû quelque peu revoir leurs ambitions à la baisse au passage. Néanmoins, Johnstone prouve ici « par A+B » qu’on peut faire très bien, avec très peu.

Le mot de la fin

« Housebound » cogne souvent sous la ceinture et l’assume. Il démarre comme un diesel mais les deux derniers actes en valent clairement la chandelle. Vos abdos s’en souviendront longtemps.

 

 

Housebound

Pays : Nouvelle-Zélande

Ecrit et réalisé par : Gerard Johnstone

Durée : 109 min

Genre : Comédie, horreur

Date de production : 2014

 

Acteurs et équipe technique

Morgana O’Reilly

Rima Te Wiata

Glen-Paul Waru

Cameron Rhodes

Millen Baird

Rosse Harper

 

Photographie : Simon Riera

Montage : Gerard Johnstone

Musique : Mahuia Bridgman-Cooper

Direction artistique : Lyn Bergquist/ Ross McGarva/Laura Smith/ Haley Williams

Maquillage : Kendall Feruson/Vanessa Hurley/Rachel Johanson/Katie Jones/Carly Marr/Nikki Milina/Miranda Raman/ Lauren Steward

 

autres avis

fearnet.com

horror-movies.ca

 

 

SHARE
Previous articleIt’s raining stars au Montreux Jazz Festival
Next articleNIFFF 2014 Compétition Internationale: Blind
Je termine mes études de master en droit à l'université Genève après avoir obtenu mon Bachelor à Lausanne. Passionné de jeux vidéos, ciné & séries depuis mon plus jeune âge, je suis aussi avec ferveur les matchs du football club d' Arsenal tout en tapant dans le ballon quand l'occasion se présente. J'aime tuer le temps dans les transports, soit le nez dans un bouquin, avec un chapitre du shonen weekly jump, ou tout simplement en traînant sur internet. Je me suis fait les dents en pondant des avis pour Italic Magazine et j'écris pour Le Billet depuis juin 2014.