Montreux Jazz Festival | Dimanche, Nadja Zela est à découvrir de toute urgence

Dimanche, tous sur la pelouse du Music In The Park.

0
85
Nadja Zela - Image droits réservés - © Irascible

On parlait d’ABU en tant qu’ovni de la scène musicale suisse. Cette fois-ci, c’est un autre genre d’ovni qui a attiré notre attention. Répondant au nom de Nadja Zela, cette femme est l’instigatrice de deux groupes de rock féminins – The Wooshings et Rosebud – et est à la tête Fifty Foot Mama.

Cette auteure-compositrice-interprète de 45 ans est une vraie bête de travail. Au vu du nombre de projets musicaux, nous nous demandons comment cette Zurichoise trouve le temps d’élever ses deux enfants. Du moins, son quotidien de mère ne semble pas freiner son élan artistique, car son troisième album solo est une véritable réussite à tout point de vue.

Après Vierspur-Songs (2001) et Ciao Amore (2009), Nadja Zela réussit, avec Immaterial World, un opus où les genres s’affrontent et se mélangent pour donner une cocktail soyeux et soigné. Plutôt à consonance rock-folk-soul, cet album use de quelques mélodies country quand nous écoutons le titre Waving. Un morceau qui aurait parfaitement sa place dans une « soundtrack » telle que True Detective.

Un excellent album que Nadja Zela viendra présenter sur la scène du Music In The Park, dimanche 10 juillet à 19h. Son « Immaterial World » hantera une pelouse qui pourra découvrir – si ce n’est pas encore fait – une chanteuse qui fait office d’épouvantail dans l’univers musical suisse, tant son travail force le respect. On trépigne de pouvoir entendre cette voix singulière nous délivrer ses titres.

Site officiel : www.nadjazela.com

Nadja Zela | Immaterial World