Montreux Jazz Festival 2017 | Programmation du Lisztomania

On fait avec vous un petit tour de 4 scènes du Montreux Jazz Festival: le Strav, le Lab, le Strobe et le nouveau Lisztomania...

0
193
Lisztomnia / Montreux Jazz Festival / Tous droits réservés

On est un peu à la bourre pour vous parler de la nouvelle merveille du MJF, à savoir leur nouvelle scène off, le Lisztomania !

On y était dimanche et lundi, pour les Alémaniques de One Sentence. Supervisor, qui se pointaient avec leur traditionnel et très controversé parasol de scène. Après Brighton et tous les autres festivals de découvertes, on les a trouvé un peu légers, pas hyper percutants, ce d’autant que juste après Ulrika Spacek a envoyé du rock un peu plus lourd, même s’ils ont levé un peu le pied en fin de concert.

Le lundi, il y a avait Egopusher, un peu light peut être, mais pas mal du tout. Surtout, on attendait, juste après, les génies de Cigarettes After Sex qui, outre un nom cool au possible, proposent un son clair et lumineux, lequel emmène toute la salle dans une rêverie romantique et légère, en passant par certains moments un peu plus graves et marquants.

On reprend le previews, pour vous parler de la suite, avec mardi 4 juillet une soirée hip-hop à la cool, en compagnie de Roméo Elvis et des Chicklettes. Jeudi, la soirée sera propices au beats et à la sueur, avec Sombre Sabre, Ninos du Brasil, Blaise Deville et Malki, alors que le collectif Hapax viendra remuer votre vendredi soir avec leur groove, notamment en invitant Mount Liberation Unlimited.

Samedi, on espère qu’il y aura foule pour l’excellente Ella Soto. La locale vous proposera sa r’n b élégante et ouvrira l’excellente Canadienne Jessy Lanza.

Dimanche sera suave et classe, avec le mystérieux French 79, qu’on avait bien aimé aux Nuits Sonores en 2016, ainsi que Vouipe et la Main Mise, qui invitera S3A. Soirée plus analogique et chaude lundi, avec Horizon Liquide et les Diplomates, qui vous feront partir sous les tropiques, en bord de Riviera, alors que lundi les légendes lausannoises Larytta ouvriront la soirée.

Mercredi, on se réjouit d’Alice Roosevelt, un des groupes romands les plus en vue en 2016-2017, mais aussi de Warhaus, side project du chanteur du groupe belge Balthazar. Jeudi, The Pirouettes, que vous aviez peut-être vus au festival Prémices en mai, proposeront leur électro-pop française, alors que vendredi le label Cheptel prendra possession des lieux, avec Melissa Kassab et le Roi Angus, ainsi que Pandour.

On terminera la quinzaine avec la formidable et terriblant charismatique diva Muthoni Drummer Queen, qu’on a tant aimé lors de son passage au M4Music Festival.