Montreux Jazz Festival | MHD & Nekfeu, l’AfroTrap et la Seine Zoo étaient au rendez-vous

Le Lab passe, de nouveau, par différents états d'âme.

0
395
MHD at the 50th Montreux Jazz Festival, (c)2016 FFJM - Marc Ducrest

En matière hip-hop et après la venue des spécimens que sont Vald et PNL ainsi que la soirée du rap américain (Young Thug, Ty Dolla ou encore Ferg), le Montreux Jazz concluait vendredi soir avec MHD et Nekfeu. Le premier arrive en tant que statut de grande révélation du rap français pour cette année alors que le deuxième, malgré son jeune âge, est déjà un pionnier du rap de l’Hexagone depuis plusieurs années. Cependant, lorsque l’on se fie à sa fanbase, le prince de l’AfroTrap n’a pas à rougir compte tenu de sa récente ascension au sommet. Retour sur une soirée diversifiée…

On peut l’appeler le prince de l’AfroTrap ou encore le précurseur de ce genre qui est un mélange entre la trap américaine et les sonorités et rythmiques africaines. Phénomène devenu complètement viral en 2016, MHD surfe sur cette nouvelle vague à succès depuis sa publication permanente de vidéos clips amateurs sur YouTube. Engrangeant sans arrêt de gros succès le rappeur originaire de Vendée sort son premier album solo il y a maintenant trois mois en arrière. Festif, rythmique et novateur dans le genre, Mohamed Sylla, de son vrai nom, a ramené tous ces ingrédients au Lab pour le transformer en ambiance AfroTrap. Les recettes sont simples mais ont le mérite d’ambiancer le public avec des hits de son dernier album comme La Moula, Roger Milla ou le fameux et l’inévitable Afro Trap Part. 3 (Champions League). Pas mal comme première prestation au festival montreusien.

La deuxième partie de la soirée a été assurée par Nekfeu. Il faut dire que le rappeur natif de La Trinité a un CV plutôt chargé, fondateur de son propre label Seine Zoo Records, membre des groupes 1995, S-Crew, 5 Majeur mais faisant aussi partie de l’immense collectif qu’est L’entourage, celui qui se fait appeler Ken Samaras a beaucoup de connexions et est entouré d’une multitude d’artistes. Il l’a d’ailleurs fait savoir au public montreusien car après avoir effectué quelques tubes de son premier album officiel Feu qui ont laissé une foule en délire, le rappeur a laissé place à toute sa clique.

Les deux gros cars de la Seine Zoo qui étaient parqués devant le 2m2c ont ainsi reflété le résultat de la soirée, tout le monde y était. Constamment backé par Doums, artiste de son label, Nekfeu a aussi fait venir toute sa S-Crew (Framal, Mekra et 2zer Washington) pour livrer une performance efficace sur La moue des morts mais également pour réaliser des morceaux de Destins Liés, le dernier projet du collectif avec des singles comme J’aurais pas dû ou encore Un homme change le monde. S.Pri Noir était également de la partie (!) pour épauler Nekfeu sur l’énergique Ma Dope. Souriant, sympathique et d’une énergie positive, le rappeur paraissait en tout cas enthousiaste de participer à une soirée qui pourrait se résumer à « Nekfeu & Friends« .

Pour ne citer qu’eux, la bande à Nekfeu était en constante communion avec un public qui, il faut le dire, était chaud bouillant. Tout était au programme, écran animé avec effets sympathiques, quelques danseurs hip-hop pour l’animation en arrière-plan et des confettis et paillettes pour clôturer la soirée. Pour finir, comme la tradition le veut, le rappeur français a sorti son bateau gonflable pour plonger dans une foule qui était inondée de bras levés. Doums, qui se prenait sans cesse au jeu, n’a pas hésité à le suivre avec son propre bateau. Il semblerait que les deux rappeurs ont ensuite pu se retrouver à bon port…