Les musiques et les cultures « divergentes » t’intéressent (je mets des guillemets, même que je les mime avec mes doigts en ce moment)? On te comprend et si tu veux aller voir un festival différent, la fin du mois d’avril est pour toi, avec IMPETUS et son édition lausannoise.

Depuis plusieurs années, des passionnés de musiques de Suisse et de France mettent en avant le gros son et invitent les mélomanes à découvir d’autres horizons, dans des lieux biens connus de Lausanne (Le Romandie, Les Docks, Le Bourg et La Datcha), de Franche Comté (Belfort, Montbéliard, Héricourt), voire du Jura (SAS Delémont).

Le festival IMPETUS prend le parti des musiques et cultures divergentes donc, regroupant les musiques radicales telles que le métal, la noise, le hardcore, le rock expérimental, mais également l’électro, l’ambient ou le hip-hop, lorsque ces esthétiques explorent de nouveaux territoires musicaux. L’idée est de présenter ces musiques issues des milieux alternatifs et d’autres projets avant-gardistes transdisciplinaires.
La ligne artistique du festival IMPETUS est donc pointue mais ouverte. Elle s’appuie à la fois sur des esthétiques métal et rock radical défendues tout au long de l’année par les associations du territoire, et sur les langages contemporains présents dans les programmations des institutions culturelles. A ce titre, IMPETUS est un festival laboratoire, au carrefour du festif, de la performance et de l’expérimentation.
Musique contemporaine, arts numériques et cinéma expérimental côtoient métal, hardcore et noise, pour multiplier les claques sonores et visuelles.

La programmation de cette 8ème édition s’annonce comme l’une des plus aventureuses et passionnantes de son histoire. De l’univers singulier d’Ulver, en passant par les retours très attendus de Nostromo et d’Enslaved, les ambiances éthérées d’Alcest, la puissance de Regarde Les Hommes Tomber et de Bongzilla, la noirceur atmosphérique de Raime ou encore la cornemuse barrée d’Erwan Keravec, Impetus vous fera voyager au coeur de la divergence.

Le lancement du festival à Lausanne aura lieu le jeudi 27 avril à 18h30 au café des Docks (avenue de Sévelin 34), à l’occasion du vernissage de l’exposition She’s Lost Control. L’accès à l’expo est gratuit. Elle sera visible jusqu’au 8 mai prochain.
 
À noter que les concerts d’Ulver et de Enslaved sont des exclusivités suisses, à ne surtout pas manquer aux Docks pour la clôture d’Impetus Lausanne.

Informations et billets sur http://ch.impetusfestival.com/