Venise 2015 – Francofonia

Sokurov nous plonge dans les entrailles du Louvre.

0
42
Francofonia - Image droits réservés - Venise 2015

Débutant par le générique de fin et avec pour décor le Louvre, Francofonia nous plonge dans une traversée à travers l’histoire de l’humanité. En compagnie de la voix off de Sokurov, nous nous faufilons dans les travées du musée du Louvre, lieu historique qu’on ne présente plus.

Francofonia est à classer dans la catégorie docu-fiction. Entre reconstitutions et personnages historiques, Aleksandr Sokurov nous propose une visite animée. Semblable à un vaste cours d’histoire, Francofonia traite de sujets historiques – ponctués d’images d’archives – dans un style esthétique bien calibré; un vrai exercice de styles.

Certes, au fil des minutes qui s’égrainent, l’oeuvre de Sokurov en devient lancinante. Bien que le travail – méticuleux – semble s’apparenter à une traversée historique à travers le temps, Sokurov trace son chemin telle une déclaration d’amour pour le Louvre, voire de la culture européenne. Fasciné par ce monument, Sokurov nous entraîne dans les entrailles du musée parisien dans un style cinématographique particulièrement intéressant.

Francofonia - Venise 2015 - Image droits réservés
Francofonia – Venise 2015 – Image droits réservés

« Liberté – égalité – fraternité », les citations pleuvent, comme les rencontres qui accompagnent le métrage du réalisateur russe. Nous découvrons Jacques Jaujard – haut fonctionnaire des Beaux-Arts et « sauveur » du Louvre – ainsi que Franz von Wolff Metternich, le responsable du Kunstschutz dans les années 40. Une rencontre centrale entre les deux hommes rythmée par les apparitions intempestives de Napoléon, pour nous faire la visite. Une ribambelle de personnalités – De Pierre Lescot à Tolstoy – qui viennent peupler le récit de Sokurov.

Obsédé par l’envie de donner une âme au Louvre, ou plutôt de la révéler, Sokurov partage son opinion sur l’équilibre entre le pouvoir et l’art. Thème récurrent qui donne un sens primordial à l’arrivée de Napoléon dans le récit. À travers ce glorieux leader, Sokurov donne l’impression d’exposer l’importance du pouvoir dans l’évolution de l’art.

Fiche technique : 



Réalisé par : Aleksandr Sokurov
Date de sortie : –
Genre : Documentaire, Historique
Durée : 1h27min
Nationalité : Français, russe, allemand
Photographie : Bruno Delbonnel

Casting :

Louis-Do de Lencquesaing
Benjamin Utzerath
Vincent Nemeth