La réalisatrice australienne Sue Brooks est en compétition pour le Lion d’or à la Mostra di Venezia avec Looking for Grace. La jeune Grace, interprétée par Odessa Young, fugue de la maison tandis que son père et sa mère, incarnée par Radha Mitchell, partent à sa recherche. Radha Mitchell a débuté sa carrière à la télévision dans la soap opera australienne Neighbours dans le années 80. Rôle principale dans Melinda and Melinda de Woody Allen en 2004 , elle a récemment joué dans Bird People de Pascal Ferran et Olympus has fallen de Antoine Fuqua. Odessa Young, jeune actrice australienne au grands yeux, joue également dans The Daughter de Simon Stone (également présenté à Venise dans le section Venice Days). Le Billet a rencontré Radha Mitchell et Odessa Young qui ont partagé avec nous leurs impressions et expériences du tournage.

Propos recueillis et traduits par Milena Pellegrini.

AJ: Autre journaliste
MP: Milena Pellegrini

AJ : Lorsque vous avez lu pour la première fois le script, quelles lignes ou quelles scènes vous ont le plus impressionnées ?

Radha Mitchell: J’ai adoré une scène dans laquelle je ne suis pas présente, celle de l’infidélité du mari. C’était si original. Et j’aime la scène de la mort et sa sorte de nature arbitraire.

Odessa Young: Quand je l’ai lu, j’ai aimé la scène du restaurant, lorsqu’ils retrouvent Grace. Ils sont assis à une table et ils sont tous très tendus. Je m’identifie beaucoup avec cette scène car je pense que chaque adolescent a eu l’expérience d’être patronné, de ne pas avoir été pris au sérieux à cause de son âge. Cela représente une grande part de la personnalité de Grace, une des raisons pour laquelle elle agit ainsi. On le voit bien lorsque Tom lui dit : « Tu as causé beaucoup de problèmes à ton père ».

AJ: Combien de temps vous êtes-vous préparées à être « mère et fille » ?

Radha Mitchell: Nous avons eu une session intensive, peut-être pendant une journée. C’était un processus fluide pendant que nous tournions. Nous avons eu quelques workshops, mais nous ne parlions pas vraiment du script, plutôt des exercices plus subconscients.

Odessa Young : Nous avons eu cette relation assez naturellement. Nous avons beaucoup en commun, ce qui nous a aidé. Par exemple, la façon dont nous travaillons sur les rôles. Nous jouons de façon assez similaire et nous avons certaines expériences en commun. Je pense que ça nous a aidé à construire cette affinité.

Radha Mitchell: C’est aussi grâce à Sue.

Odessa Young: Elle est une sorte de génie.

Radha Mitchell: Elle distribue les rôles à des personnes qui se comprennent sans énormément d’explications, sans à avoir de longues discussions.

Odessa Young: Elle a une compréhension inhérente de la nature humaine, de comment les personnes interagissent les unes avec les autres.

M.P : Quel a été le meilleur moment que vous avez passé pendant le tournage ?

Radha Mitchell: C’était toujours très intéressant et très excitant. Et aussi incertain. Nous ne savions pas ce qu’il allait se passer, ce qui était amusant ! J’aime beaucoup la scène de nous deux, dans le restaurant, lorsque la mère apprend à Grace qu’elle a un autre enfant. Nous ne passions pas beaucoup de temps hors du tournage, nous n’avions pas le budget pour rester assis à ne rien faire!

Odessa Young: J’ai beaucoup aimé tout le tournage, tous les moments que j’ai passé avec les cinéastes et toutes les personnes impliquées. À la fin du tournage nous avions une belle relation, nous nous connaissions les uns les autres. Être dans cette toute petite ville, sans réseau et sans échappatoire, ça réunit les gens ! (Rires) J’ai tissé de belles amitiés durant ce tournage!

AJ : Comment travaillez-vous de façon plus générale ? Quelle est votre préparation ? Certains acteurs vous inspirent-ils lorsque vous jouez ?

Odessa Young: Je suis toujours en train de mettre au point, d’exercer mon rôle. Je ne suis jamais sûre, je joue c’est tout. En ce qui concerne les artistes que je respecte, je pense respecter tout le monde. J’aime certains acteurs et les décisions qu’ils prennent, mais je n’ai pas réellement de modèle.

Radha Mitchell: J’aime beaucoup le jeu de Peter Sellers. C’est intéressant car il avait souvent des rôles dramatiques mais ses personnages étaient assez autistes. J’aime beaucoup son jeu car il est très différent du mien. Je suis fascinée par sa façon de construire ses personnages. Mon travail est beaucoup plus intuitif, sans beaucoup d’intellectualisation. Je n’ai pas une palette suffisante pour construire des personnages élaborés. Je pense que ça pourrait être une direction intéressante à prendre.

AJ : Comment était la réalisatrice pendant le tournage ?

Odessa Young: Elle est géniale! Elle est très sympathique et pas du tout insistante. Elle est très observatrice concernant les rôles que nous interprétons et elle utilise ce qu’on lui donne pour nous le rendre à son tour. C’est un effort très collaboratif d’être dirigée par Sue Brooks.

Radha Mitchell: J’ai tourné avec d’autres réalisateurs qui étaient très méticuleux sur chaque ligne. Sue s’intéresse beaucoup plus à ce qui se passe sur le tournage.

Odessa Young: Elle prend du recul et métrise les histoires. C’est un processus très naturel.

Radha Mitchell : C’est une invitation : « Viens et fais-le ! »

Odessa Young: Je n’ai pas beaucoup d’expérience avec d’autres types de réalisateur, mais j’ai ressenti que je comprenais mon personnage car je l’ai personnellement beaucoup travaillé. J’ai réellement eu l’opportunité de connaître Grace.

AJ : Si vous n’étiez pas actrice, que seriez-vous ?

Radha Mitchell: Pour plaisanter, je dirais chirurgienne esthétique (rires). Ca peut paraître étrange, mais c’est tellement créatif ! Ou j’aurais été photographe de mode. J’ai étudié la photographie quand j’étais au lycée. C’était une sérieuse possibilité mais j’ai fini par être actrice !

Odessa Young: Je serais une critique de cinéma. Mais une très mauvaise qui n’écrirais à propos de rien. Ils doivent voir des films, se faire une opinion et tout le monde les déteste. (Rire des journalistes).

M.P : Si vous deviez choisir un mot pour décrire « Looking for Grace », lequel choisiriez-vous ?

Radha Mitchell: Courageux.

Odessa Young: Indéfinissable.

Looking for Grace
Image droits réservés © Asac – la Biennale di Venezia

OJ: When you first read the script, which lines, or which scenes impressed you the most?

Radha Mitchell: I loved a scene I’m not in ; the infidelity scene. It was so unusual. And I guess I liked the death scene, the kind of arbitrary nature of that.

Odessa Young: When I read it, I liked the scene in the restaurant, when they found Grace. When they are sitting on the table and they are really tense. I connected a lot in that scene because I feel like every teenager has experienced being patronized, being not taken seriously because of their age. That is a big part of Grace’s personality, one of the reasons why she does things. We see it when Tom tells Grace “You caused your father a lot of trouble”

OJ: How long did it take you to prepare you to be “mother and daughter”?

Radha Mitchell: We had an intensive session, maybe during day. It was kind a fluid path while we were shooting. There were a couple of sessions we had where we were doing a kind of acting workshop, we weren’t really talking about the script but doing something more subconscious.

Odessa Young: We got it quite naturally. We have a lot in common which helps. For example, the way we work on roles, we play in a similar ways and we have shared experiences, things to talk about. And I think that helped as well to create that kind of affinity.

Radha Mitchell: That is also thanks to Sue.

Odessa Young: She’s a kind of genius in a way.

Radha Mitchell: She casts people, even in the crew, that understand each other without too many explanations, without any discussions about it.

Odessa Young: She has a kind of inherent understanding of human nature, of how people interact with each other.

M.P: What was the best moment for you during the shooting?

Radha Mitchell: It was always interesting, always exiting and also unclear. We didn’t know what was going to happen, which was fun! I liked that scene with us in the restaurant, when the mother tells Grace that she has another child. We didn’t spend a lot of time outside the shooting. We didn’t have the budget to sit around for too long.

Odessa Young: I really loved the entire shooting, all the time I spent with the filmmakers and people involved. By the end, we had a pretty great relationship. When you get to the end of the film you know people. Being in this tiny town with no reception and no way out of it that brings people together. I made a lot of really good friends on that set.

OJ: How do you work in general? Do you have a certain preparation? Some actors that inspires you when you act?

Odessa Young: I’m still kind of working it out. I’m never really sure, I kind of just do. In term of artists that I respect, I kind of respect everyone. I like certain actors, the decisions they make, but I don’t hold anyone up to that.

Radha Mitchell: I really like the acting of Peter Sellers. It was interesting because he was pretty much in dramatic roles but he was playing autistic characters. And I like his playing style a lot, because he’s such a different actors to myself. I’m fascinated how he really builds good characters. Whereas my work is a lot of intuition, without a lot of intellectualisation. I don’t have the pallet to build elaborated characters. I think that would be an interesting direction!

OJ: How was the director like when you where on set?

Odessa Young: She’s beautiful! She is very gentile in her style, not pushy. She is really observational about the way we interpret the roles and she uses what we gave her to give back to us. It is a really collaborative kind of effort being directed by her.

Radha Mitchell: I worked with directors that were really precious about every line. She is more interested in what’s going to happen.

Odessa Young: She sits back and channels stories. It is very a kind of natural process.

Radha Mitchell: It is an invitation; “Come and do it”.

Odessa Young: I don’t have much experience with different kinds of directors, but I definitively felt like I was able to understand the character because I worked so hard on it personally. I really felt like I got to know the character.

OJ: If you were not actresses what would you be?

Radha Mitchell: As a joke, I think there is some incarnation in which I would have been a plastic surgeon (laughs). That may be weird, but it’s so creative! Or maybe I would have been a fashion photographer. I did study photography when I was in high school. That was one serious possibility, but I ended up in this!

Odessa Young: I would probably be a film critic. But like a really bad one and I wouldn’t write about anything. It seems like they get to watch a lot of films, they get to have opinions and everybody hates them (laughs).

M.P: If you had to choose one word to describe “Looking for Grace”, what would it be?

Radha Mitchell: Brave.

Odessa Young: Undefinable.

SHARE
Previous articleVenise 2015 – The Danish Girl
Next articleVenise 2015 – Francofonia
Diplômée en Etudes du développement international, je rejoins l'équipe du Billet en janvier 2015. Films engagés, indépendants, je suis à la recherche d'un cinéma qui perturbe le sens commun et heurte la banalité. Parallèlement, je travaille sur différentes recherches académiques sur le cinéma et la mémoire ainsi qu'au sein du bureau du festival Cully Jazz.