Captain America: Civil War

Suite de l’univers cinématographique Marvel avec le troisième volet de la saga « Captain America », treizième film de la continuité; le tant attendu conflit entre Captain America et Iron Man réalisé par les frères Anthony et Joe Russo.

0
1835
Captain America: Civil War, par Anthony et Joe Russo
Image © Allstar/Marvel Studios. Droits réservés.

Je ne pensais jamais voir le jour où un scénario dans un film de super-héros serait mieux ficelé que ses scènes d’action, et pourtant, voici Captain America: Civil War. Le film prend une tournure différente de ses prédécesseurs en introduisant le thème de la responsabilité et des conséquences des actes héroïques.

Sur Terre, un an après les évènements de l’Ere d’Ultron, une mission secrète des Avengers dérape lorsque la Sorcière Rouge (Elizabeth Olsen) provoque la mort de civils en sauvant Captain America (Chris Evans). Alors que les Avengers opèrent sans contrôle, les Nations Unies veulent ratifier les accords de Sokovie, un traité limitant les libertés des Avengers et qui définira quand ces derniers pourront intervenir. Alors qu’Iron Man (Robert Downey Jr.) y voit un moyen de prévenir les pertes de vies innocentes, Captain America y voit un danger pour le bien commun. Lorsque Bucky Barnes (Sebastian Stan), le Soldat de l’Hiver, devient la pièce motrice d’un nouvel incident mondial, les deux factions des Avengers vont se retrouver confrontées non seulement à leurs idéaux et leurs croyances, mais surtout à leurs propres frères d’armes et amis.

Davantage un Avengers par son casting complet qu’un film dédié à un super-héros, Civil War se démarque donc de la majorité des Marvel en dédiant la majorité de son temps au développement de ses protagonistes. La grande force de Civil War est son utilisation habile des relations entre les divers personnages (La Sorcière Rouge/Vision, Captain America/Iron Man, Captain America/Le Faucon, Iron Man/War Machine, La Veuve noire/Tout le monde) pour mettre en scène la genèse de cette guerre civile interne. L’éternel débat de céder des libertés au nom de la sécurité est sur la table très tôt.

Le film est une évolution. De par tout le passé que Marvel s’est construit à travers tant d’apparitions de personnages, on comprend l’évolution de Tony Stark et son point de vue, mais on comprend tout autant Steve Rodgers et le sien. Les deux personnages sont intimement convaincus qu’ils font le choix pour le bien de leur groupe/clan. On comprend les nuances et les subtilités des opinions de chacun, et de pourquoi ils choisissent leurs positions respectives. Surtout, on voit à l’écran un microcosme de notre monde actuel, où il est extrêmement difficile de trouver un compromis sans en arriver aux poings…Pour une lecture davantage poussée sur l’aspect psychologique, je vous recommande ce très bon article du Guardian (en anglais). Il est plaisant de voir autre chose que de la destruction et des effets spéciaux pendant 2h20min de film.

Les scènes d’action sont immersives et les combats intelligemment chorégraphiés, Tony Stark reste le maître incontesté des répliques acerbes (dont une particulièrement cruelle envers notre pauvre Ant-Man) et le public explore de nouvelles facettes dans l’histoire de nos super-héros. La formule traditionnelle est toujours là avec du succès, mais tout cela reste limité par son genre.

Daniel Brühl, après quelques films horribles, se rappelle enfin qu’il est un très bon acteur et incarne en soi une allégorie; celle de la défiance humaine. C’est un rôle basé sur un personnage de comics, mais dont le profil est modelé par les actions des Avengers, tout comme cette femme que Stark rencontre très tôt dans le film. Chadwick Boseman impose très rapidement sa griffe sur le film et marque son début dans la franchise avec autorité, tandis que Tom Holland est la 3ème personne à incarner Peter Parker au cinéma après Tobey Maguire et Andrew Garfield (suite à une interminable lutte légale avec Sony, qui détient les droit cinématographiques de Spidey) dans un rôle innocent et hilarant. En effet, Parker à ici moins de 18 ans et reste idéologiquement influençable, de bonne augure avant son propre film en 2017.

Avec Captain America: Civil War, Marvel entre dans sa « Phase Trois » des films, et cela se sent. Comme ses protagonistes, un certain sentiment de responsabilité émane de cette production, un certain recul et un aboutissement de huit années de construction (Iron Man est sorti le 2 mai 2008 aux Etats-Unis) qui poussent cette phase dans une dimension supplémentaire. Civil War est de loin le film le plus captivant et soigné de la série, en attendant la suite avec Docteur Strange.

Noté : 4 / 5

Bande-Annonce

Casting

Chris Evans
Robert Downey Jr.
Scarlett Johansson
Sebastian Stan
Anthony Mackie
Don Cheadle
Jeremy Renner
Chadwick Boseman
Paul Bettany
Elizabeth Olsen
Paul Rudd
Emily VanCamp
Tom Holland
Frank Grillo
William Hurt
Daniel Brühl

Détails

Date de sortie en Suisse: 27.04.2016
Réalisateur: Anthony et Joe Russo
Pays de production: Etats-Unis
Durée du film: 147 minutes
Genre: Action / Science-Fiction

(Images droits réservés)

REVIEW OVERVIEW
Noté
SHARE
Previous articleMiss You Already (Ma Meilleure Amie)
Next article« LEMONADE » de Beyoncé
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!