Berlin 2016 | Indignation

James Schamus est connu en tant que producteur de renom. « Brokeback Mountain », « Hulk » et « Tigre et Dragon » figurent à son palmarès et, après deux courts métrages, M. Schamus présenta à Berlin dans le Panorama sa première longue réalisation.

0
1445
Indignation, par James Schamus
Logan Lerman, dans le rôle de Michael Messner, et Sarah Gadon, dans le rôle d'Olivia Hutton. Image droits réservés.

L’indignation. Ce sentiment est prévalant dans toute une génération américaine lors de la Guerre de Corée du début des années 1950. Des vestiges de la Seconde Guerre Mondiale s’érige une jeunesse déboussolée qui se voit de nouveau forcée dans un conflit sanglant, et dont la parole fut imaginée par l’auteur Philip Roth dans son roman éponyme de 2008. Roth est juif, avait 18 ans en 1951, et l’ensemble de son œuvre est connu pour son inspiration autobiographique. James Schamus met merveilleusement cet univers en scène.

En 1951 donc, Marcus Messner (Logan Lerman) est le fils unique d’une famille juive grandement impliquée dans la communauté. Ses parents, Esther (Linda Emond) et Max (Danny Burstein), sont terrifiés à l’idée de le laisser seul dans ce monde si dangereux. Cherchant à fuir son père asphyxiant, Marcus quitte le New Jersey pour s’inscrire dans une université dans l’Ohio et y fait la rencontre d’Olivia Hutton (Sarah Gadon), une jeune femme mystérieuse et troublée. Dans l’évolution de leur relation émotionnelle et sexuelle, de nombreuses barrières viendront irriter le jeune Marcus; religion, mœurs, politique, Marcus tentera tant bien que mal de faire opposition à des forces trop puissantes, tandis que le spectre de la conscription pour la Corée plane constamment.

A force d’avoir financé des bons et des moins bons films durant plus de vingt années, James Schamus a très certainement pu internaliser ce qui fait un « bon » film. Car non seulement Indignation est une belle histoire, solide et bien construite (dont le mérite revient certes majoritairement à M. Roth), mais c’est aussi un film intrinsèquement réussi. En utilisant une panoplie étendue d’outils cinématographiques pour varier sa narration et laisser le spectateur remettre les pièces en place, James Schamus réussit un tour merveilleux pour boucler son histoire et raconter le message.

Soutenu par une musique mélancolique ainsi qu’une esthétique envoutante par son authenticité, le travail de Schamus n’en est que magnifié par les prestations convaincantes de Sarah Gadon et Logan Lerman dans la peau de nos jeunes protagonistes. Indignation nous immerge non seulement dans diverses facettes brûlantes de la société américaine, toutes vues à travers les yeux d’un jeune juif de 18 ans dans une Amérique en plein Maccarthysme, où chaque écart sociétal est suspect, mais le film raconte aussi la rigidité mentale de l’époque et de ses codes.

Indignation met en avant une certaine innocence, une naïveté couplée à un instinct de survie où les Marcus Messner de ce monde passé, pour toute leur curiosité et différence, furent réprimandés et oppressés. Aujourd’hui ils seraient célébrés, mais à l’époque ils étaient formatés, et des centaines de milliers de vies en furent touchées. C’est là la tragédie au cœur d’Indignation.

La sortie est prévue en juillet aux Etats-Unis, et on gardera un œil ouvert pour toute sortie en Suisse! Bravo Monsieur Schamus!

Noté : 4.5 / 5

Bande-Annonce

Casting

Logan Lerman
Sarah Gadon
Pico Alexander
Danny Burstein
Linda Emond
Tracy Letts
Ben Rosenfield
Noah Robbins
Betsy Hogg

Détails

Date de sortie en Suisse: Inconnue
Réalisateur: James Schamus
Pays de production: Etats-Unis
Durée du film: 110 minutes
Genre: Drame

(Images droits réservés)

REVIEW OVERVIEW
Noté
SHARE
Previous articleTricky, Other Lives & Years&Years au Fri-Son et aux Docks: reviews
Next articleMiss You Already (Ma Meilleure Amie)
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!