The Visit

"Katy Perry."

0
1661
THE VISIT de M. Night Shyamalan - Image droits réservés - http://uk.businessinsider.com/

Seize ans après le Sixième Sens, quinze après Incassable, onze après Le Village, et j’en passe, le roi du twist est là – M. Night Shyamalan est de RETOUR! Yes!

Étant une fan inconditionnelle de son travail, je savais d’office que j’allais aimer ce nouveau film de M. Night Shyamalan, bien que j’avoue que ce fut également le cas pour tous ses films qui ont été jugés comme étant des flops par le public (After Earth, Avatar: le dernier maître de l’air).

Toutefois, malgré ma forte affection pour ce réalisateur, je reconnaissais tout de même que sa « touche personnelle » semblait avoir disparue depuis un petit moment ou qu’elle s’était au moins bien atténuée dernièrement. L’on pouvait encore l’entre-apercevoir dans The Devil, auquel il a contribué au niveau du storyline, mais plus rien de semblable depuis La Jeune Fille de l’eau.

Je suis heureuse de pouvoir dire que le sort est enfin levé: l’on reconnait Shyamalan dans The Visit et, bien qu’il ne nous livre pas un nouveau Sixième Sens ou un Incassable, il prouve l’une fois de plus qu’il sait réaliser des films de qualité, sachant nous faire sursauter et nous tenir en haleine pendant tout le récit, laissant même avec un léger sentiment d’angoisse nous abriter bien encore une vingtaine de minutes après la fin de la séance, sur le chemin du retour à la maison, chez soi ou chez ses grands-parents.

The Visit nous parle de deux jeunes ados qui vont rendre visite à leurs grands-parents qui vivent dans une ferme à la campagne. Tout commence bien avec une belle ambiance positive, laissant toutefois progressivement s’installer une atmosphère un peu plus glauque dans laquelle les enfants vont gentillement se poser des questions sur le comportement de leurs grands-parents.

"Papy et Mamy font des drôles de trucs" - Image droits réservés - http://parade.com/
« Papy et Mamy font des drôles de trucs » – Image droits réservés – http://parade.com/

Très vite on sent que l’on va passer un bon moment au cinema. La vivacité d’esprit et l’authenticité des deux enfants mettent tout de suite une touche d’humour et de la bonne humeur au récit – même si l’on doit admettre qu’Ed Oxenbould, qui interprète le rôle de Tyler, vole tout de même un peu la vedette à tous les autres membres du casting.

De maniere générale (et entre deux coups de cris), l’on passe un plutôt, voir un carrément bon moment dans la salle, dans un ambiance cosy au milieu d’une atmosphère palpablement tendue, mais également unique, du côté des spectateurs. Et c’est ça que l’on aime – le récit pourrait être prévisible ou non, original ou non, ce n’est même pas là la question: nous sommes dans la salle entourés de dixaine d’autres spectateurs, on crie, on se marre, on gueule (personne ne voudra aller le voir au cinéma vu le public que je décris) et entre l’horreur et les fourires, on n’a même pas le temps de se rendre compte que 94 minutes ont passé.

Bon ceci dit, l’on note toutefois le nombre inombrable de moment où l’on se dit « mais pourquoi? Qu’est-ce qu’il / elle fait ? Pourquoi il ne fait pas ceci ou cela? », etc. mais bon… en toute honnêteté, ce n’est pas ça qui risque de gâcher quoi que ce soit au film: on ne recherche pas à faire un débat philosophique ou même à faire un quelconque lien avec sa propre vie à la fin du film (du moins je ne le souhaite vraiment à PERSONNE du coup), mais réellement juste à passer un bon moment de divertissement, plein de sensations fortes, et de sortir de la salle en se remémorant des séquences mytiques du fim ou des réactions fendantes de nos potes ou des autres spectateurs dans la salle. Dans le style d’un samedi soir sur la terre version cinéma, on n’en demande pas plus – s’imisser dans un récit le temps d’un film et en sortir avec des souvenirs de moments passé entre amis ou en famille. On en ressort avec l’envie de le conseiller au reste de la planète.

Bref, je recommande ce film à tout amateur de bons moments au cinéma (pour autant qu’ils soient prêt à prendre des petits coups de peur; ATTENTION: PG-14) et également à tout fan et surtout anti-fan (!!!) de M. Night Shyamalan.

Sur ce, je m’en vais dormir en gardant la porte bien vérouillée et la lumière allumée – des fois que.

Happy Halloween!

Bande annonce:

Fiche technique:

Réalisé par: M. Night Shyamalan
Date de sortie : 7 octobre 2015
Durée
: 1h34
Genre
: suspense, horreur
Nationalité
: États-Unis

Casting:

Olivia DeJonge
Ed Oxenbould
Deanna Dunagan
Peter McRobbie
Kathryn Hahn

 

REVIEW OVERVIEW
Mon avis
SHARE
Previous articleLa glace et le ciel
Next articlePenny Dreadful, ce puzzle féerique