Stereophonics | Les Docks (Lausanne), 19.10.2015

Mr Writer, why don't you tell it like it is? Why don't you tell it like it really is?

0
1998
T. Ebert / Les Docks / Stereophonics / Tous droits réservés

Après un été marqué par de nombreux festivals et concerts mémorables, votre serviteur revient lentement à la vie et se prépare à un automne énorme, à travers la Suisse Romande.

On a commencé dimanche 18 avec SOAK au Romandie, dont Sven vous parle ici, avant d’enchaîner immédiatement avec les Gallois de Stereophonics, lundi 19, aux Docks. Un concert un lundi, on s’attend à avoir de la place… eh bien c’est raté : les Docks ont fait le plein de trentenaires et de teenagers, pour accueillir les stars des 90’s. C’est autant donc pour voir des amis, pour revivre un groupe qui nous a accompagnés pendant l’adolescence, que pour venir écouter les auteurs d’un très correct dernier album sorti cette année, que je me déplace à Sévelin.

Son excellent, toujours juste, parfois un peu nian nian, les Britanniques savent donner le change et enchaîner les titres, des plus rocks aux plus youhouhous (entendez counting crows – like et guitare à refrains).

Les 90’s sont avec nous et font danser une salle comble et comblée, enchantée de pouvoir reprendre les tubes interstellaires, tels que Mr Writer, qui avait marqué 2001, ou Maybe Tomorrow, qui électrise toute la salle… rien à redire, ça fait du bien. . On termine tout ça avec The Bartender and the Thief et Dakota, quel pied! La boucle est bouclée, le meilleur lundi soir depuis la finale de la saison 1 de Top Chef en 2010 se termine, salut les artistes et merci encore pour la soirée.

On regrettera une ambiance un peu tranquille et un concert un peu gentil, néanmoins il faut reconnaître que la prestation, à défaut de surprendre, n’avait pas de défaut et était plus que plaisante. Des critiques un peu légères donc, pour un concert assez léger, afin de lancer un automne qui s’annonce musicalement passionnant…