Saint Laurent

Très attendu, "Saint Laurent" de Bertrand Bonello ne déçoit pas, mieux, il envoûte.

0
446
Saint Laurent - Droits réservés

Le film débute dans un hôtel, un homme s’approche vers la réception, Yves Saint Laurent récupère la clé d’une chambre au nom de Swann. Arrivé dans la chambre, YSL appelle un journaliste pour parler de son aventure cauchemardesque durant son service militaire… une ouverture toute en douceur qui débouchera sur une oeuvre… intense!

Bertrand Bonello se focalise sur la période 1967 à 1976 de l’existence d’YSL. Une fresque qui ne suit pas les règles du biopic classique, plutôt un portrait poétique et noir. Loin de suivre la célèbre vie du français, Bonello réussit une mise en scène magistrale dont la noirceur s’étend au plus profond d’une oeuvre hypnotique. Un tourbillon d’images underground mélangées au luxe de la marque.

saint-laurent-551b-diaporama
Léa Seydoux – Gaspard Ulliel – Aymeline Valade

Superposant la jeunesse décadente d’Yves Saint Laurent, Gaspard Ulliel l’interprète avec brio et subtilité, puis celle d’un couturier vieilli, malade, à travers les traits du mythique Helmut Berger, Bertrand Bonello met en scène la vie d’un styliste génial, un homme méchant dont la prétention discrète caractérise une existence de tous les excès. Tiraillé par une relation toxique avec Jacques de Bascher, joué par un iconique Louis Garrel, le styliste s’éprend d’une passion furieuse pour un dandy séducteur. D’ailleurs, Bonello s’attarde, avec minutie, sur cette aventure amoureuse reléguant le compagnon et manager de la marque, Pierre Bergé (Renier), au rôle de figurant.

Oubliez le film lisse et sans intérêt, Saint Laurent est, de loin, au dessus du premier biopic de Jalil Lespert. Subtile parfois un peu long (2h30), l’oeuvre en devient contagieuse grâce à une bande originale mélangeant classique, rock ainsi que des créations par Bonello lui-même. Une sophistication visuelle, somptueux par sa névrose et ces plan-séquences, Saint Laurent subjugue.

Helmut Berger
Helmut Berger

Une fresque traçant la gloire et les excès d’un génie dont les collections ont marqués de leurs empreintes la mode. Bertrand Bonello marque par son talent et son approche hors des sentiers du biopic barbant, tout cela conjugué par un casting détonant. Un rayonnement sombre et noir qui se traduit par un homme à l’esprit torturé. Comme dirait YSL : « Des fois, je ferme les yeux, je les ouvre et je ne vois que des choses lourdes et sombres ». Une phrase qui résume un antibiopic dans toute sa splendeur.

Avis : 4,5/5

 

Bande-annonce

 

Fiche technique :

Réalisé par : Bertrand Bonello
Date de sortie : 24 septembre 2014
Durée : 2h30
Genre : Biopic
Nationalité : Français
Production : Eric et Nicolas Altmayer
Photo : Josée Deshaies

 

Casting :

Gaspard Ulliel
Léa Seydoux
Jérémie Renier
Louis Garrel
Helmut Berger
Aymeline Valade
Valérie Bruni Tedeschi
Amira Casar
Jasmine Trinca