Neighbors (Nos Pires Voisins)

Trouver l’équilibre entre l’humour subtil et cru est un art en soi. Neighbors s’en sort bien dans ce sens.

0
191
Nos Pires Voisins, par Nicholas Stoller
En salles le 13 août

Cela faisait assez longtemps que je n’avais pas vu une comédie américaine mélangeant autant habilement la vie d’une confrérie universitaire avec la réalité du monde extérieur.

Sur un thème de Project X (un groupe d’étudiants qui souhaite organiser la plus grande fête de l’histoire), Nos Pires Voisins sort de l’ordinaire en plaçant de le rôle de protagoniste(s) non pas les jeunes, mais les parents qui doivent vivre à côté d’eux. S’en suivent les problèmes de voisinage quasi-instantanés (bien que partis de bonnes intentions) entre les universitaires et leurs voisins les « vieux » (terme tiré du film!).

Imaginez avoir travaillé des années pour constituer une carrière solide. Imaginez que vous ayez trouvé l’âme-sœur et que vous êtes parents depuis quelques mois de votre premier enfant. Vous emménagez dans la maison de vos rêves, dans laquelle vous dépensez toutes vos économies, et vous vous acclimatez à votre nouvel environnement. Maintenant imaginez que tout cela est mis en danger, au sens propre comme au figuré, sans que vous ayez vraiment les moyens de constamment lutter.

C’est la situation dans laquelle se trouvent Mac (Seth Rogen), Kelly (Rose Byrne, X-Men : First Class) et leur fille Stella (jouée par Elise et Zoey Vargas) lorsqu’à côté d’eux emménagent la confrérie Delta Psi Beta, emmenée par Teddy (Zac Efron) et Pete (Dave Franco, Now You See Me). Espérant une collaboration paisible, un semblant de relation s’installe. Les parents souhaitant revivre leur jeunesse tandis que les jeunes apprécient leur expérience. Mais bien assez rapidement, les événements s’accélèreront et escaladeront dangereusement.

Le film est intéressant dans le sens où le scénario est recherché. Un élément de plausibilité (invraisemblable, certes, mais plausible) tourne autour de l’œuvre. N’étant ni père ni époux, je ne peux qu’imaginer mes réactions dans la situation de Mac. Mais tout ce qui se développe durant le film paraît quasiment logique. La cinématographie est aussi agréablement recherchée pour une comédie gravitant autour de l’alcool, du sexe et de la drogue, pour tout ce que cela vaut avec de l’humour très gras.

Malgré cela, la production essaie de passer certains messages sérieux. L’importance de faire de bonnes études, le changement de vie qu’implique le fait d’avoir un enfant, les responsabilités grandissantes au fil de l’âge, tous ces messages figurent en arrière-plan de l’action, avec chaque acteur en prenant plus ou moins conscience.

Maintenant, le perception de l’humour variant grandement d’un individu à l’autre (et cela s’est remarqué lors du visionnage de presse!), la seule chose qui peut aider est de comparer le film à d’autres dans le même genre. J’ai passé quelques moments où je voulais me cacher tant l’humour ne passait pas, mais d’autres passages j’ai très clairement trouvé hilarants. La mission d’infiltration dans la fête pour semer la zizanie est une section du film sublime dans son concept et son exécution, par exemple.

Si vous avez apprécié les American Pie, vous apprécierez très certainement Neighbors, leur héritier spirituel. Et même si ce ne fut pas le cas, vous risquez d’apprécier quand-même. Sans plus.

Noté : 3.5 / 5

Bande-Annonce

Casting

Seth Rogen
Zac Efron
Rose Byrne
Dave Franco
Ike Barinholtz
Carla Gallo
Christopher Mintz-Plasse
Jerrod Carmichael
Lisa Kudrow

Détails

Date de sortie en Suisse: 13.08.2014
Réalisateur: Nicholas Stoller
Pays de production: Etats-Unis
Durée du film: 97 minutes
Genre: Comédie

(Images droits réservés)

SHARE
Previous articleLocarno 2014 : Jour 5
Next articleCoup de Cœur Locarno 2014 : Marie Heurtin
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!