Première étape de notre tour d’horizon de la prog du Montreux Jazz Festival 2017, avec le Lab.

Petit frère du Strav, le Lab est souvent l’occasion de voir 2 ou 3 gros concerts ou DJ-sets dans une salle de taille moyenne, aux allures de club rock.

La quinzaine commence d’ailleurs fort, avec la sensation française Jacques, souvent considéré comme le renouveau de l’indie, et les désormais classique Alt-J, dont on se souvient du passage remarqué dans ce même Lab en 2015. Leur dernier album est une tuerie, prouvant par là que le groupe au triangle (avec les doigts, pas l’instrument) sait se renouveler.

Le dimanche 2 juillet, vous pourrez pourrir définitivement votre lundi matin (si vous travaillez) ou parfaire votre grasse matinée (si vous êtes en vacances), en allant à la soirée de malade composée de Bonobo, Superpoze et Romare.

La pile électrique danoise viendra le lendemain avec la sensation britannique Dua Lipa, pour une soirée sensuelle et chaude… un lundi à Montreux, quoi.

Mardi, on aura droit notamment à Kevin Morby et Fleet Foxes, toujours efficaces, avant la soirée hip-hop de mercredi qui va donner des sueurs à pas mal de monde. Au menu: les cinglés Genevois qu’on avait tant aimés au M4Music, Slimka, Di-Meh, Makala et Pink Flamingo, Lil Uzi Vert et la star d’Atlanta, Gucci Mane. Une soirée à ne pas louper!

Pete Doherty passera le 6 juillet, The 1975 le 7 et samedi 8, le MJF proposera une soirée électro assez cool, avec notamment Âme et Tale of Us.

Comme chaque lundi au début du mois de juillet à Montreux, ça va être la folie. Le 10, ça passera par un combo qui regroupera 3 des groupes les plus beaux (dans tous les sens, que cela soit la musique, les effets ou les gens sur scènes de la pop actuelle, à savoir (attention les yeux) Paradis, La Femme et Metronomy. En gros, ça sera smooth, ça va danser, vous aurez des étoiles plein les yeux. Le dernier album de La Femme les a clairement fait avancer de quelques classes, quant au live de Metronomy, de ce qu’on en a vu à Primavera Sound, coincé au milieu de 50’000 personnes, ça donne envie de voir ça dans une petite salle. Probablement la soirée highlight du Lab de cette édition.

Le lendemain, vous aurez les sensations rock anglaises The Lemon Twigs, Royal Blood et Slaves (pour ces derniers, vous me donnerez votre avis, perso je déteste, mais ça cartonne).

La semaine continuera avec les papis de Yello (classique), le gamin Michael Kiwanuka (pour les romantiques) et la soirée bourrins de vendredi avec Birdy Nam Nam et Bloody Beetroots (c’est dit avec amour, je vais y aller).

On clôturera le festival avec des crooners: Charlie Cunningham, Benjamin Biolay et Benjamin Clementine. Une soirée d’une très belle cohérence, malgré son éclectisme apparent.