Merveilleuse TĀLĀ

0
187

Le nouvel EP, Alchemy de la britannico-iranienne TĀLĀ a ce grand quelque chose qui nous force à presser le bouton « repeat ». Née dans le sud-ouest londonien, TĀLĀ (or en Farsi, langue de son père) a été pendant un temps vocaliste pour T-Williams. Signée par le label indépendant Aesop, sa musique illustre à merveille l’alchimie résultant d’un héritage culturel (parfois conflictuel) entre traditions iraniennes et britanniques… Heureusement pour nous, puisque ses chansons nées d’une fusion entre des opposés improbables apporte un renouveau dans l’electro-pop.

Dans un monde de plus en plus globalisé, TĀLĀ n’hésite pas à faire valoir ses origines orientales et à les revendiquer non seulement dans ses visuels, mais aussi musicalement. Voix distordues aux notes arabiques, percussions entraînantes, la chanteuse réussit le pari de nous transporter pas à pas dans des univers totalement différents. En effet, alors qu’Alchemy nous invite dans des déserts brûlants qui pourraient être ceux de ses ancêtres, Serbia à l’opposé, nous amène dans des paysages qu’elle dit tout droit sortis de son souvenir traumatisant du film A serbian film.

 

Attention toutefois à vos voisins, ils pourraient ne pas apprécier le volume tourné à fond pour TĀLĀ.

Salomé Rentsch