Cannes 2015 : L’Ombre des femmes

Le 26ème long-métrage de Philippe Garrel.

0
582
L'Ombre des femmes - Image droits réservés

Ce film est présenté en ouverture de la Quinzaine des réalisateurs à Cannes.



Baigné dans une image très propre, en noir blanc, L’Ombre des femmes s’inscrit dans une lignée dramatique et mélancolique. On aperçoit un homme discret, taiseux qui ne sait qui choisir entre sa femme, Manon, et la stagiaire, Elisabeth. Une situation compliquée où Pierre (Mehrar) semble se perdre entre son amour pour sa femme Manon (Coureau) et l’attraction physique qu’il éprouve pour Elisabeth (Paugam).

Pierre trahit la confiance de Manon, et Manon en fait de même. Une double tromperie qui mènera le couple dans une impasse. Se sentant délaissé, Pierre implore Manon d’arrêter de voir cet homme avec qui elle le trompe. La femme s’exécute mais Pierre n’en fait pas de même. Voyant le manque d’initiative de son mari, Manon décide d’arrêter les frais. Le couple se sépare…

Le couple qui menait une vie précaire, entre réalisation de films documentaires et petits boulots, les deux tourtereaux semblent à la croisée des chemins. La trahison, le mensonge, Manon et Pierre n’y arrivent plus. Dans tout ça, Elisabeth, folle amoureuse de Pierre, tente de garder la tête haute. Un triangle amoureux dans toute sa complexité…

Pierre et Manon en plein tournage - Image droits réservés - www.arte.tv
Pierre et Manon en plein tournage – Image droits réservés – www.arte.tv

L’Ombre des femmes est le parfait exemple de la lâcheté masculine. Un homme qui ne peut choisir entre deux femmes. Philippe Garrel met en scène, avec minutie, une addition de liaisons amoureuses. Le trompeur devient trompé et le trompeur se sent trahi. Classique!

On apprécie, au delà de l’excellente approche de Pilippe Garrel, la qualité du casting. Stanislas Merhar interprète avec charisme cet homme discret et indécis. Pour lui donner la réplique, Clotilde Coureau et Lena Paugam remplissent parfaitement leurs rôles respectifs. Nous pouvons ajouter la voix off d’un certain Louis Garrel (fils de Philippe Garrel) pour nous situer dans le récit.

Pour conclure, L’Ombre des femmes est un film plus complexe qu’il n’y paraît. Une oeuvre efficace qui, par sa pudeur, captive instantanément. À voir absolument.

 

Bande-annonce :

 

Fiche technique : 



Réalisé par : Philippe Garrel
Date de sortie : 27 mai 2015
Durée : 1h13min
Genre : Drame
Nationalité : Français, suisse
Scénario : Jean-Claude Carrière, Caroline Deruas, Ariette Langmann, Philippe Garrel
Musique : Jean-Louis Aubert
Photographie : Renato Berta

Casting :

Stanislas Mehrar
Clotilde Coureau
Lena Paugam
Vimala Pons
Mounir Margoum
Jean Pommier
Thérèse Quentin
Antoinette Moya
Louis Garrel

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleCannes 2015 : La Tête haute
Next articleCannes 2015 : Tale of tales
Journaliste culturel. Ex Italic Magazine et ravagé de l'écran.