Locarno 2016 | The Girl With All The Gifts

De retour à Locarno pour sa 69ème édition, Le Billet est ravi de vous présenter ses impressions de la fameuse Piazza Grande. Pour nous faire les crocs cette année, le film d’ouverture nous plonge dans un univers post-apocalyptique signé l’Ecossais Colm McCarthy; une adaptation du roman de M.R. Carey.

0
164
The Girl With All The Gifts, par Colm McCarthy
The Girl With All The Gifts. Image @ Locarno Film Festival.

Davantage connu pour ses contributions à diverses séries télévisées, telles que Peaky Blinders, Sherlock, Dr. Who, MI-5 ou encore les Tudors, Colm McCarthy réalise avec The Girl With All The Gifts son second long-métrage. En l’occurrence, le film se sépare du style de ses œuvres précédentes, avec un univers sanglant, gore et orienté survie.

Dans un futur très proche, une faction militaire menée par le Sgt. Parks (Paddy Considine) garde un groupe d’enfants dans une base souterraine par. Parmi ces enfants, la plus douée est visiblement Melanie (Sennia Nanua), dont le raisonnement et l’intellect dépassent ceux de ses camarades. Observés par la Dr. Caroline Caldwell (Glenn Close) ainsi que leur enseignante Helen Justineau (Gemma Arterton), les enfants ne comprennent pas leur rôle ou leur mission dans cette base. Rapidement, leur vision du monde va changer lorsque la base est envahie par des zombies en prolifération, et que Melanie détient la clef de la survie de l’humanité ainsi que de leur propre existence.

Pour une première mondiale, on ne peut pas dire que le public de la Piazza ne fut pas averti quant au contenu du film. Pourtant, cela n’a pas empêché plusieurs familles à quitter la séance avec leurs enfants, et pour cause; The Girl With All The Gifts est extrêmement violent, sanglant et agressif. C’est un authentique film de zombies.

Pour un film d’ouverture, le genre est effectivement polarisant. Mais outre les questions de préférences personnelles, The Girl With All The Gifts laisse un goût amer: pour une première partie hautement intrigante et captivante, doté d’une musique agressive et immersive, le film perd drastiquement en intérêt dès l’invasion zombie de la base. Pour celles et ceux ayant passé des heures à jouer à Plague Inc. sur leurs smartphones, le scénario semble tristement prévisible. Une sorte de champignon infecte les humains, les transforme en zombies, et se répand au contact du sang. Les humains tentent de créer un vaccin avant que l’infection n’évolue, mais les rangs des zombies évoluent constamment. Qui l’emportera, entre l’humanité et les zombies?

Avec des scènes dignes de la plus prestigieuse volée des Darwin Awards (non, je ne sais pas comment je réagirais dans un monde post-apocalyptique infecté de zombies, mais quand même…), des trous dans le scénario aussi grands que ceux dans les cadavres ambulants ou encore une évolution vers un final qui sort de nulle part, The Girl With All The Gifts perd effectivement de son intérêt. Trop rapidement on laisse l’intrigue pour se concentrer sur de l’action, des enfants dévorant les chats, du passage à tabac de mort-vivant…du classique quoi. Jamais on n’explique pourquoi Melanie, de tous les « enfants », pourrait être la clef. Jamais on ne s’intéresse à comment (efficacement) sauver ce qui reste de l’humanité. En plus, le personnage d’Arterton devient rapidement insupportable par sa propension à totalement ignorer sa survie et celle de ses camarades pour des questions de morale.

Outre quelques questions sur le mérite qu’a l’espèce humaine à survivre sur cette terre, The Girl With All The Gifts ne propose que peu d’innovation du genre. Par contre, si vous voulez voir des enfants manger des animaux crus, utiliser des chiens comme appâts et se tabasser à coup de batte de baseball, vous allez apprécier.

Noté : 2.5 / 5

Bande-Annonce

Casting

Gemma Arterton
Sennia Nanua
Paddy Considine
Glenn Close
Fisayo Akinade
Anamaria Marinca
Anthony Welsh
Dominique Tipper

Détails

Date de sortie en Suisse: Inconnue
Réalisateur: Colm McCarthy
Pays de production: Royaume-Uni
Durée du film: 111 minutes
Genre: Science-Fiction / Horreur / Action

(Images droits réservés)

REVIEW OVERVIEW
Noté
SHARE
Previous articleSuicide Squad
Next articleLocarno 2016 | Donald Cried
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!