Festival: Le petit « For Noise » devient grand!

0
441
Drum Media and Rip It Up. (2014). Beirut [jpg]. Retrieved from http://handsometours.com/tours/beirut-3/

J’ai eu la chance de pouvoir participer au « For Noise Festival 2014 » et surtout de pouvoir vous en faire un retour! Sans compter qu’il a fait beau, j’entends par là qu’il n’a pas plu.

Premièrement, un bon festival se passe avec de la bonne compagnie même si ce n’est que la sienne. Or, chance incroyable, des amis bretons en eurotrip venait me visiter spécialement afin de trouver un logement près de ce fameux festival. Tout cela dans le but avoué de voir la tête d’affiche du jeudi 21 août, c’est-à-dire « Beirut ».

Je les accueille autour d’un bon apéro garni de spécialités suisses et vers la fin d’après-midi l’on se déplace tranquillement vers Pully où l’on repère aisément le lieu des festivités grâce à la musique qui, peu à peu, parvient à nos oreilles.

Pendant que mes camarades font la queue, je passe devant grâce à mon accréditation et profite quelques instants du concert de « Anna Aaron ». On comprend dans quel genre de festival on est. Je vais m’expliquer, je regarde autour de moi et je vois pleins de barbus avec des chemises fermés jusqu’au dernier bouton, je ressors mes vieux stéréotypes et je me dis que ce sont des « hipsters », un mot fourre-tout regroupant un peu tous les mouvements underground. On dit souvent qu’ils écoutent des sons que l’on n’a jamais entendu, démontrant par là une certaine capacité à découvrir des talents.

Je crois que c’est le but du « For Noise Festival »: proposer une affiche avec des groupes pas forcément connus ou alors seulement par un certain milieu. Je trouve le pari osé et je l’apprécie. On parie là sur une probabilité et non pas une certitude.

On continue avec « The Ghost of a Saber Tooth Tiger » dont le leader est Sean Lennon, fils du fameux John éponyme, dont la sonorité du concert rappelle, parfois, vaguement les Beatles. Le concert est bien malgré un démarrage difficile, on sent que la voix a dû se réchauffer un peu. Cela m’a permis de faire connaissance avec un couple d’italiens dont le spécimen mâle possédait une barbe majestueuse qui donnait envie de la brosser. Bref, ils avaient fait le voyage spécialement pour le concert principal.

En attendant que ce dernier commence, mes amis et moi sommes allés profiter d’un concept amusant. Celui de d’écouter de la musique et de danser sur une piste avec un casque équipé d’un système bluetooth, une variété de chaînes permettait d’écouter différents genres de musique (produite par le Fri-son, Les Docks et le D! Club) et surtout d’observer trois types de danse et de chant dans un silence qui était alors surprenant. Un moment fort amusant et un peu déconcertant à qui l’observe de l’extérieur.

« Beirut » commence, une foule de connaisseurs les acclame alors, ils sont au « For Noise Festival » pour une de leurs trois dates de tournée européenne et c’est dire la réputation grandissante du festival. Le concert est vraiment bien, le voix est juste, les musiciens sont tous multi-instrumentalistes et passent du trombone au clavier sans soucis ou même jouent de l’accordéon d’une main et du clavier de l’autre. D’ailleurs, l’idée d’incorporer autant de cuivre dans un style de musique folk est véritablement excellente. Seul bémol pour ma part, des titres qui se ressemblent un peu trop parfois, mais l’ambiance fait que l’on se permet de cacher ce défaut. D’autant plus que le groupe a eu la sympathie de nous jouer des morceaux du prochain album.

[vc_video title= »Beirut – Elephant Gun (Official Video)  » link= »https://www.youtube.com/watch?v=SWSz_PAfgNc »]

 

La soirée continue en direction des deux autres salles de concert se trouvant à l’intérieur d’un bâtiment, mes compagnons bretons me disent d’aller voir « SAmBA De La mUERTE », un groupe normand qu’ils ont déjà vu à Rennes et dont ils ont appréciés la prestation. Je me fie à leurs jugements et je ne le regrette pas. Un concert énergique et intense, bien sûr l’on entend parfois que des améliorations sont encore possibles, notamment sur des arrangements ou des transitions. Mais comme je l’ai dis, c’est le pari osé du « For Noise Festival » de proposer des groupes peu connus du grand public mais dont le talent indéniable ne demande qu’à se faire connaître et évoluer.

Le groupe a même crée une chanson spéciale pour leur concert au festival, un morceau instrumental agréable. On se laisse balader par des sons dont on ne sait pas si c’est la voix ou l’instrument qui les crée, on est transporté dans un univers plein de couleurs où nos pensées vagabondes et parfois le rythme nous emporte, le chanteur nous transmettant une énergie folle.

À la fin du concert, je profite de l’occasion pour parler avec le leader Adrien, déjà connu pour faire partie du groupe « Concrete Knives » et de faire une rapide interview à l’improviste, le groupe m’ayant suffisamment marqué pour avoir envie de les connaître davantage.

J’apprends que le groupe a sorti un second EP du nom de « 4 » le 25 de novembre et qu’un vinyle est sorti récemment avec une version « extended » du précédent EP. Le leader du groupe me dit avoir beaucoup apprécié l’ambiance de ce festival mais c’est un juste retour de la musique rythmée et d’un live assez sauvage qu’a su nous livrer le groupe. On ressent vraiment une équipe qui aime jouer et qui a envie de partager un projet musical avec le public. On se quitte en se serrant la main, une rencontre intéressante et définitivement une découverte de cette édition du « For Noise Festival », un groupe à suivre.

[vc_video title= »SAmBA De La mUERTE – Fire (Official Video)  » link= »https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=V2UikQNseC4″]

 

La soirée se termine gentiment et il est temps de rentrer de cette première bonne journée, en se réjouissant déjà de demain.