Festival: Deuxième jour rock au « For Noise »

0
413
3 Fach. (2014). wolfman_breit [jpg]. Retrieved from http://www.3fach.ch/wp-content/uploads/2013/11/wolfman_breit.jpg

Mon deuxième jour commence au « For Noise Festival », il fait toujours beau. J’arrive à temps pour le concert de « Balthazar », groupe de rock belge, un bon concert que j’ai apprécié écouter. Cela m’a permis d’observer le public de ce deuxième jour, il était bien différent de celui de la veille, en effet hier on avait plus à faire à des personnes typées indie ou alternatif alors qu’aujourd’hui, c’est clairement rock.

J’enchaîne directement avec « Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra », un mélange très intéressant, d’un côté le français avec des textes poussés et de l’autre un accompagnement folk fait de cuivre, de violoncelle et de piano. N’étant pas forcément un fan, il m’a fallu un moment pour me laisser emporter. Sur la fin, la musique me semblait beaucoup plus vive et captivante.

Ayant assimilé ma leçon avec « SamBA De La mUERTE », je me dirige vers les autres concerts afin de me laisser emporter par une nouvelle découverte. J’entre naïvement au « Demovie Salon » pour écouter « Wolfman » un duo zurichois, un mélange de genre pas forcément facile à définir, du new-wave, du psyché, de l’électro, de la pop, le tout joué avec du synthé, du piano, de la guitare et de la voix. Mais qu’importe le mélange est bon, le « For Noise Festival » m’a encore fait découvrir une perle.

[vc_video title= »Wolfman – All Is Random » link= »https://www.youtube.com/watch?v=dD2OwF1YeqY »]

 

Je ressors pour voir le prochain concert à la grande scène, « Other Lives » va commencer, ça me plaît dès le départ. Là encore, on entend du rock/folk psyché le tout avec une abondance instrumentale afin de donner une sonorité envoûtante. On ressentait une recherche harmonique au sein du groupe américain venant de l’Oklahoma.

En attendant la tête d’affiche, je retourne au « Demovie Salon » pour me réchauffer, il fait un peu frais. « Quintron and Miss Pussycat » entre en scène et c’est totalement déjanté. Avant même que la musique commence, le décor et les habits annoncent un groupe fou, des machines à faire du son sont disséminées autour du chanteur qui les active avec ce qu’il a à disposition, tantôt un pied, tantôt sa bouche. Le duo fait swinguer la salle dans tous les sens sans interruption, le groupe me fait oublier le début de « Kaiser Chief ». Un défaut peut-être, il faut les voir en live parce que je doute qu’on ressente toute l’intensité de la prestation dans un clip ou sur support audio.

La tête d’affiche de cette soirée a déjà commencé son concert, les anglais de « Kaiser Chiefs » nous livrent un pop/rock bien pensé pour les festivals, le chanteur déborde d’énergie sur scène et essaie d’entraîner le public avec lui. La musique est bonne, le concert aussi mais je trouve qu’il manque un petit quelque chose qui ferait que cela resterait marquant, c’est hélas un peu trop lisse pour moi.

[vc_video title= » Kaiser Chiefs – Coming Home  » link= »https://www.youtube.com/watch?v=MPipMQvKgKk »]

 

Je m’arrête à ces deux premiers jours et dès demain, Audran Marchand prendra le relais pour la dernière soirée du « For Noise Festival ». Ce que je retire de cette édition, c’est surtout des découvertes, des noms presque inconnus sur une affiche peut paraître rebutant mais absolument pas, c’est même là qu’on va se permettre d’accueillir des nouvelles sonorités, des groupes talentueux à l’avenir prometteur. Certes, certains sont encore un peu bancals mais ce n’est que le début et je me réjouis de les revoir un jour avec une plus grande notoriété car ils le méritent.

Le plus grand avantage, pour moi, c’est le côté intimiste des concerts. On est peu et on est proche des groupes, c’est idéal pour ressentir toute l’intensité et l’énergie d’une performance en direct.