Billions | face-à-face haletant

"La réussite est une chose qui dérange."

1
151
Billions - Photo: JoJo Whilden/SHOWTIME - Photo ID: Billions_101_5107.R

Nous l’avions annoncée comme l’une des séries à suivre en 2016. C’est donc dimanche que la chaîne Showtime a dévoilé le premier épisode de leur série phare : Billions.

Pour faire court, nous assistons au duel entre Chuck Rhoades (Paul Giamatti) et Bob Axelrod (Damian Lewis). Sur fond de délits d’initiés, le duel qui oppose les deux protagonistes nous plonge en plein milieu d’un ring de boxe où deux coqs vont tenter d’écraser leur rival dans les règles de l’art. Voilà ce que Billions nous propose, un face-à-face acharné entre deux champions.

Amis férus du monde de la finance, Billions n’est pas aussi pointu et génial que The Big Short, certes, mais cette série vaut son pesant d’or. Billions est ce genre de thriller financier qui vous prend par la gorge dès son entame. Aussi vite que nous sommes entrés dans le récit, la qualité des dialogues saute aux yeux, tout comme le rythme effréné. Traitement énergique et sans bavure, Billions nous captive par la complexité des enjeux et l’enchevêtrement d’actes, a priori anodins, qui peuvent attirer l’attention. Dans Billions, l’erreur se paie cash !

Le bras de fer ne fait que commencer - Image droits réservés - © Showtime
Le bras de fer ne fait que commencer – Image droits réservés – © Showtime

Avec ce premier épisode « pilot », nous apprenons à connaître et comprendre le milieu dans lequel nous atterrissons. D’un côté, nous avons Chuck Rhoades, un procureur droit et intraitable, campé par Paul Giamatti. Disons-le tout de suite, Giamatti est excellent dans sa partition. De l’autre, nous avons Bob Axelrod, campé par Damian Lewis. La star de Homeland est l’autre attraction du show. Considéré comme « l’homme du peuple », Axelrod se lance dans une vaste partie d’échecs avec son rival, le cher Chuck Rhoades. Sous ses airs d’homme réconfortant et chaleureux, Axelrod s’attire les sympathies par de nombreux actes charitables mais…le côté requin de la finance – il est le maître des fonds spéculatifs – n’est pas loin, surtout quand Rhoades sème le chaos. Au-delà du duel à distance qui fait rage entre Rhoades et Axelrod, la part prépondérante des épouses semblent être un élément clé qui aura une extrême importance par la suite. Si Lara Axelrod (Malin Akerman) n’est pas encore omniprésente, son personnage très « menaçant » est appelé à peser plus tard. Pour Wendy Rhoades – interprétée par Maggie Siff aperçue dans Sons of Anarchy -, son rôle secondaire est assurément primordial. Vous comprendrez vite.

Pour son entrée en matière, Billions réussit à tenir ses promesses. Outre l’excellent casting, les créateurs Andrew Ross Sorkin, Brian Koppelman et David Levien dépeignent un univers qui rappelle Suits dans sa conception et son approche. Mise en scène radicale, dialogues travaillés – parfois maladroits – et bande-son immersive, Billions expose plusieurs facette bien distinctes qui dénotent le curieux monde qu’est la finance. Un combat à couteaux tirés qui, malgré les quelques caricatures qui font doucement sourire, semble être sur de bons rails.

Casting : Paul Giamatti, Damian Lewis, Maggie Siff, Malin Akerman, Toby Leonard Moore, David Costabile, Condola Rashad

Création : Andrew Ross Sorkin, Brian Koppelman, David Levien
Chaîne : Showtime
Genre : Drame
Nationalité : Américaine
Date de sortie : 17 janvier 2016
Format : 50 min – 9 épisodes

Bande-annonce | Billions