Avant Mr. Robot, Sam Esmail réussissait un film d’un genre cosmique

Avant Mr. Robot, Esmail nous fait voyager à travers le temps!

0
704
Comet - Image droits réservés - © IFC

Avant de créer le buzz avec sa série Mr. Robot, Sam Esmail a écrit et réalisé un film passé inaperçu – pour cause, il n’a pas été distribué – dans nos contrées, tant en France qu’en Suisse. Une aubaine pour nous de vous rappeler qu’avant sa série phare, Sam Esmail a concocté un film cosmique qui mérite d’être vu, rien que par curiosité.

Qui est passé à côté de Mr. Robots en 2015 ? Il fallait vraiment vivre dans une grotte pour rater la première saison (très) réussie du show diffusé sur USA Network. Pour rappel, Mr. Robot suit le quotidien d’un programmateur (Rami Malek) souffrant d’un trouble du comportement. Anti-social, Elliot est approché par un homme pour hacker une société très importante. Alors qu’il est employé par une entreprise qui doit protéger cette firme en question, Elliot se retrouve dans la position inverse.

Petit aperçu de Mr. Robot

Avant son succès populaire, Sam Esmail s’est fait l’auteur d’un film original aux allures de rom-com. Nommé Comet, le film se base sur une romance entre deux personnages aux caractères bien affirmés. Dell (Justin Long) et Kimberly (Emmy Rossum) vont débuter une histoire d’amour tumultueuse échelonnée sur plusieurs années.

Tout débute au Hollywood Forever Cemetery à Los Angeles. Une foule se presse pour une soirée d’observation céleste. C’est là que Dell aperçoit Kimberly, alors qu’elle est en rencard avec un autre homme. Le courant passe instantanément et bien avant que le premier baiser soit échangé, nous nous retrouvons des années plus tard. La relation entre les deux a bien évoluée et nous découvrons l’évolution des sentiments.

Tumultueuse relation entre Dell (Justin Long) et Kimberly (Emmy Rossum) - Image droits réservés - © IFC FIlms
Tumultueuse relation entre Dell (Justin Long) et Kimberly (Emmy Rossum) – Image droits réservés – © IFC FIlms

Cinq périodes seront abordées, un voyage à travers les époques où la qualité visuelle dévoile une impression délicieuse de voguer dans un monde irréel. Un traitement qu’on pourrait qualifier de « tableaux animés », où Sam Esmail s’amuse à peindre une toile rêveuse qui parcourt l’univers du romantisme. Le souhait de Esmail de nous transporter à travers le temps accroît ce sentiment de participer à un monde imaginaire où les deux protagonistes entretiennent une relation ponctuée d’enchevêtrements de tableaux astraux. Le désir, la poésie, le déni, Comet est ce genre de film qui possède une portée intellectuelle intéressante, en nous transportant dans un univers intemporel indiscernable par instant.

Comet est une expérience sensorielle et visuelle. Le temps, thème central, permet à décanter la relation entre Dell et Kimberly. Intimement liés, les deux amoureux avancent dans le flou – la scène de la demande en mariage traduit le flottement du couple – sans vraiment se livrer pleinement l’un à l’autre. Toute la complexité d’un couple aux liens forts, trop forts. Vous apprécierez la dynamique relationnelle qui tisse sa toile au fil des voyages à travers les années.

Comet | Bande-annonce