La Superette réouvre son marché électronique

Douzième édition pour le festival neuchâtelois.

0
115
La Case à Chocs, lieu principal de cette édition 2016 de la Superette - Image droits réservés - © Case à Chocs

La Superette est sur le point d’ouvrir son marché aux musiques actuelles à tendance électronique. Neuchâtel accueille pour une douzième édition, un festival qui se veut intimiste, touchant un large public, curieux et amateur de musique électronique.

Pour une capacité maximale de 1’100 personnes, l’événement prend ses quartiers dans la légendaire Case à Chocs et le Théâtre de la Poudrière. Du 24 au 27 novembre, pas moins de 40 formations artistiques, des débats, des conférences et des workshops sont attendus dans le chef-lieu du canton de Neuchâtel. Le tout dans une ambiance visuelle à couper le souffle.

Jeudi 24 novembre

Pour lancer les hostilités, dès 18h, c’est « Rock vs électronique, Attention les vélos ». Soirée au nom originale qui verra Jonathan Nido, Luc Hess, Gaspard de la Montagne et Isolated Lines seront les instigateurs qui se voudra « sale, voire compromettante mais qui n’oubliera jamais d’être sexy as fuck », souligne le festival neuchâtelois. On prend note!

Pour garder le cap, Heads, un groupe originaire de Berlin, et Olten. Si le premier use de la noise et de la post punk pour distiller un son intéressant, le second se démarque par un son heavy rock qui se veut planant et puissant.

Autres attractions de la soirée : Food For Ya Soul – Dj set aux résonances Soul, Deep House, Hip-Hop et Bass music -, Paolisso et Lilli. Trois artistes qui se produiront à l’interlope.

Bonus : une table ronde est organisée par Hummus Records pour évoquer la situation d’un label indépendant en Suisse. Nous y retrouverons Léo Wannaz, Nathan Baumann, Louis Jucker, Yonni Chapatte, Robin Girod, Pablo Fernandez et Roderic Mounir pour la modération.

Programme complet du 24 novembre

Vendredi 25 novembre

Le week-end approche, la programmation devient plus complète. Dès 22h00, la rencontre entre Miss Kittin et Chloe, avec plusieurs genres de Techno, est annoncée comme « détonnante ». Ensuite, c’est Francesco Tristano qui succèdera aux deux artistes. Tout droit venu du Luxembourg, ce pianiste est passé aux synthétiseurs et, par conséquent, à une patte plus électronique.

Flavien Berger, le Français surréaliste. Oui, c’est avec un véritable univers surréaliste que ce musicien au répertoire pop-psychédélique-électronique est avancé comme un performeur aux histoire et atmosphères d’un autre temps.

Le surréalisme laissera place à la furieuse Deep House de Blade & Beard. Duo à la Techno originale, celle qui fera trembler les murs de la Case à Chocs. D’ailleurs, ces mêmes murs devront résister à la clôture de ce vendredi d’anthologie, car Ockham & Ecar profiteront de faire un petit tour derrière les platines.

Pour ne rien rater et si vous souhaitez changer d’air, FOU!, DJ Khalab, Koqa Beatbox ou encore Voilaaa seront présents – surtout motivés – à faire bouger Queen Kong Club.

Bonus : une conférence plus qu’intéressante sera mise en place pour discuter de l’image des milieux nocturnes et culturels face aux instances politiques. Témoignages et récits à l’appui. Une conférence qui débutera à 18h00, au Théâtre de la Poudrière.

Programme complet du 25 novembre

Samedi 26 novembre

On repart pour un tour. Du côté de la Case à Chocs, la mise en orbite est amorcée par Preoccupations. Le quatuor canadien cèdera sa place à Matias Aguayo & The Desdemondas, collectif aux sonorités électroniques et influences sud-américaines. Petite particularité du groupe : il se dévoile uniquement sur scène.

La Hollande est à l’honneur, à Neuchâtel. Un duo à la Techno minimale nommé Weval, dont le passage aux Nuits Sonores fut une véritable réussite. Place à l’Allemagne et son vivier d’artistes talentueux. Lena Willikens débarque avec un set qui transpire la minimale et les sons psychédéliques. La venue de cette productrice est peut-être l’une des performances à ne pas rater à la Superette, millésime 2016.

Pour clôturer cette soirée du samedi, Lydmor & Bon Homme seront les mieux placés pour squatter cette fin de soirée. Tomas Hoffding et Jenny Rossander sont – à l’image de Lena Willikens – attendus de pied ferme. Le présage d’un live titanesque ? À n’en pas douter.

Programme complet du 26 novembre

Dimanche 27 novembre

Toute bonne chose à une fin, et le festival de la Superette se clôt en cette journée du 27 novembre que l’on espère radieuse. Pour « lutter contre la déprime », comme le décrit la direction du festival, un brunch électronique est prévu à l’interlope. « Des mets à foison, du bon café et de la musique enveloppante », encore une fois, c’est pas moi qui le dit, c’est la Superette.

Bonus : le cinéma sera bel et bien présent. Raving Iran, documentaire suisse qui traite du combat de deux dj’s de la scène techno underground de Téhéran. Un film de Suzanne Regina Meures, dont la projection de 20h verra la présences des deux protagonistes.

Programme complet du 27 novembre

Site officiel : www.superette.ch