NIFFF 2014 Compétition Internationale: These Final Hours

Zak Hilditch réalise un road-movie pré-apocalyptique un poil convenu, porté par un duo attachant reposant sur la notion d'un amour triomphant envers et contre tous.

0
180
Angourie Rice, Nathan Phillips, "These Final Hours", NIFFF 2014, Compétition Internationale.

Dans une douzaine d’heures, toute vie sur terre aura disparu. C’est inévitable. James (Nathan Phillips) ne veut rien ressentir quand ça arrivera. Il quitte sa compagne Zoe (Jessica De Gouvw) pour rejoindre Freddy (Daniel Henshall), Vicky (Kathryn Beck) son autre compagne et le reste de la bande afin de passer les quelques heures qu’ils leur reste à vivre à se défoncer, s’amuser et tout ce qui s’en suit. La route de James croisera celle de Rose (Angourie Rice) jeune fille séparée de ses parents qu’il sauve in-extremis d’une tentative de viol. A contrecœur, James change ses plans et promet de réunir la fillette et ses parents.

« These final hours » dépeint une civilisation se sachant condamnée, en proie au chaos qui retourne à ses instincts les plus primaires. Au milieu des actes de barbarie, les suicides collectifs, les orgies et tutti quanti, le film entend démontrer qu’il reste de la place pour l’amour, le vrai.

Zak Hilditch retourne au genre apocalyptique avec « These Final Hours » présenté en avant-première mondiale à « La Quinzaine des réalisateurs » cet été à Cannes. Difficile de réinventer un genre qui a été traité plus de mille et une façons différentes, même avec toutes les meilleurs intentions du monde. Surtout quand la barre a été placée aussi haut voyez : « Take Shelter » de Jeff Nichols, « La Route » de John Hilcoat ou voire les plus vieux et plus australiens « Mad Max ».

Nathan Phillips que certains auront déjà vu dans « wolf creek » porte le film sur ses (larges) épaules. Charismatique, peu loquace, mystérieux et fataliste, son association avec Angourie Rice, fragile, optimiste et joviale en dépit des évènements est aussi touchante que crédible.

Le récit est rythmé à la fois par les messages de l’animateur radio local qui font office de compte à rebours, ce qui ajoute une certaine tension lorsque celle-ci retombe et les paysages en ruines des quartiers résidentiels de Perth, avec un filtre instagram en prime. On n’évite malheureusement pas les clichés du genre, le film en soit est très (trop) conventionnel. Il se rattrape véritablement lorsque il s’attarde (trop) brièvement sur ses personnages dans des moments intimistes qui leur octroient la sympathie et la compassion du spectateur. Surtout à l’approche du final tellement hollywoodien mais tellement émouvant.

Le mot de la fin

« These Final Hours » ne réinvente pas la roue, trop classique pour se démarquer dans la galaxie des films apocalyptiques, il n’en reste pas moins une fable touchante et humaniste.

 

These final hours

 Pays : Australie

Réalisé et écrit par : Zak Hilditch

Durée : 87 min

Genre : Drame

Langue : Anglais

Date de production : 2013

 

Acteurs et équipe technique

Angourie Rice

Nathan Phillips

Jessica De Gouvw

Kathryn Beck

Daniel Henshall

Lynette Curran

 

Photographie : Bonnie Elliott

Montage : Nick Meyers

Musique : Cornel Wilczek

Direction artistique : Mandina Oh

Effets spéciaux : Pierce Davison/David Norton-Woad/Jeremy Shaw

Effets visuels : Nathan Stone

 

Autres avis

Toute la culture

Variety

The Hollywood Reporter

SHARE
Previous articleLa nouvelle bande-annonce de Mommy
Next articleMJF14 | Michael Kiwanuka
Je termine mes études de master en droit à l'université Genève après avoir obtenu mon Bachelor à Lausanne. Passionné de jeux vidéos, ciné & séries depuis mon plus jeune âge, je suis aussi avec ferveur les matchs du football club d' Arsenal tout en tapant dans le ballon quand l'occasion se présente. J'aime tuer le temps dans les transports, soit le nez dans un bouquin, avec un chapitre du shonen weekly jump, ou tout simplement en traînant sur internet. Je me suis fait les dents en pondant des avis pour Italic Magazine et j'écris pour Le Billet depuis juin 2014.