Venise 2015 – El Clan

En concours pour le Lion d’Or, « El Clan » est une fresque viscérale réalisée par Pablo Trapero et produite par les frères Augustín et Pedro Almodovár.

0
913
El Clan, par Pablo Trapero
Image © Asac - la Biennale di Venezia

Basé sur une histoire vraie, El Clan est né d’une idée du réalisateur Pablo Trapero, qui souhaitait le terminer à temps le film pour participer au festival de Cannes cette année. Ce ne fut malheureusement pas le cas pour lui, mais il se positionne clairement comme un des prétendants sérieux au premier prix en cette Mostra de Venise.

À Buenos Aires, dans l’Argentine des années 1980, la famille Puccio vit dans le quartier huppé de San Isidro. Le père, Arquímides (Guillermo Francella), est un ancien militaire tandis que son fils aîné Alejandro (Peter Lanzani) est une vedette du club de rugby local ainsi que de la sélection nationale argentine, les Pumas. Pourtant, ce clan composé du père et de la mère ainsi que de trois fils et de deux filles cache un sinistre secret; l’origine de leur argent provient de kidnappings. Complices à divers degrés d’implication, la famille entière vit des rançons payées par les riches familles des victimes de ces enlèvements. La question reste de savoir si le clan peut soutenir ce style de vie indéfiniment.

Dans un ensemble d’acteurs splendides couplés au scénario absorbant, El Clan crée dans son sillage une sorte de « Argentinian Gangster » à l’issue incertaine et au contact abrasif, laissant une trainée de poudre sur son passage dans ce voyage fascinant.

Un thriller criminel incroyablement intense, le film ne se permet que très peu de déviations par rapport à la vérité reconstruite autour de cette sombre affaire de l’histoire argentine. En effet, il faut savoir que El Clan se déroule pendant les dernières années de la dictature de la junte militaire, durant laquelle jusqu’à 30’000 « dissidents » furent enlevées et torturées. La plaie est donc grande ouverte, et d’apprendre qu’une famille poursuit cette activité inspire terreur et dégoût.

Dans son rôle d’Arquímides, Guillermo Francella sort du lot par sa prestation magistrale, son personnage étant le patriarche qui exerce une emprise tant physique que psychologique abusive sur ses enfants. Au bénéfice d’une splendide bande-son, aussi composée de plusieurs grands noms des années 1980, c’est un film viscéral qui est projeté et qui dévoile une sorte de réalité parallèle dans laquelle vit le clan. Tout ceci est presque normal pour eux.

Dans le contexte, il est aussi intéressant d’observer à quel point le père utilise la notoriété sportive (rugby plutôt que football!) d’Alejandro pour ôter de nombreuses suspicions et créer de l’intrigue. Cependant, pour tout le talent face à la caméra, on n’arrive pas à s’attacher aux personnages, juste aux victimes. C’est peut-être au final l’effet recherché. Le moment venu de faire le sacrifice pour sa famille, on découvrira si le patriarche accomplira sa mission

Vers la fin, El Clan se perd dans quelques approximations et éléments absurdes, mais reste mon favori indiscutable pour le Lion d’Or.

Noté : 4.5 / 5

Bande-Annonce

Casting

Guillermo Francella
Peter Lanzani
Lili Popovich
Gastón Cocchiarale
Giselle Motta
Franco Masini
Antonia Bengoechea
Stefania Koessl

Détails

Date de sortie en Suisse: Inconnue (13.08.2015 en Argentine)
Réalisateur: Pablo Trapero
Pays de production: Etats-Unis
Durée du film: 106 minutes
Genre: Thriller / Drame / Crime

(Images droits réservés)

REVIEW OVERVIEW
Noté
SHARE
Previous articleVenise 2015 – Anomalisa
Next articleVenise 2015 – L’Hermine
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!