Dour, Day 3

0
1722
Photo: Noémie Jodry

J’arrive sur le site du festival alors qu’il est encore vide, grâce à mon bracelet presse. J’en profite pour faire quelques photos de ces espaces meurtris par les pieds de 48’000 festivaliers ayant foulé le sol la veille.

Je vais jeter un œil à Zola Jesus. Je suis déçue par la qualité du son mais pas par la performance de cette minuscule femme qui a du coffre et des choses à dire! Elle est envoûtante, quasi mystique! Elle a su avec brio mettre de l’eau pop dans le vin gothique dont elle est issue!

Le concert suivant promet d’être mythique! Tony Allen Review feat Damon Albarn&Oxmo Puccino. Ou comment allier l’un des meilleurs batteurs du monde avec deux figures emblématiques de ces deux dernières décennies? Cette formation ne jouera que deux fois cet été pour un show que l’on nous assure exceptionnel!
Ben j’ai envie de vous dire que c’est bien joli de vendre du rêve… Certes, tous ces musiciens sont extrêmement talentueux! Certes, le son est vraiment qualitatif… Mais ça ne fait pas de ces collaborations quelque chose d’incroyable. Tony convie tout d’abord Albarn pour 15 petite minutes. Son chant doux et son piano mélancolique se mêlent habilement aux percussions afro de Tony. Albarn entonne Joyeux Anniversaire pour Tony en avance et tchô bonne, c’est déjà l’heure de laisser la place à Oxmo! Le rappeur pose un flow lent et chaleureux. Mais là aussi, après seulement quelques minutes, il retourne dans les coulisses…

Je m’approche ensuite de Sun O)))! Je m’approche mais je ne me mêle pas à la foule venue assister à la Grande Messe drone métal des américains! Ils sont vêtus de leurs bures de moines, les larsens vous font crisser les dents et le feulement rauque de la voix prêche un obscur sermon!

Place à Cocorosie, enfin! Je les ai découvert il y a 10 ans et je n’ai jamais eu l’occasion de les voir en live! Les deux sœurs nous offrent une bulle de rêve et de fraîcheur! La complicité entre elles, leur côté un peu fou, le mélange étonnant de beatbox, chant lyrique, hip-hop, et canon à paillettes font de ce concert un moment de pure joie! Leur set se compose de certains de leurs tubes, mais aussi de morceaux tout nouveaux, qui sortiront en septembre! Youpie!

J’essaie tant bien que mal de rejoindre la scène où mixe Nina Kraviz! Le chemin est étroit et la foule est si dense que ma claustrophobie et moi décidons de renoncer. Et puis, je l’ai vue à Reykjavik cet hiver! Nina, la fille qui sourit tant quand elle mixe que ça en devient presque indécent!

 

Un petit mot sur l’ambiance! Aujourd’hui, on est au milieu du festival! Il y a une sorte d’allégresse! On sent la fatigue qui commence à s’installer sur le visage des gens, mais aussi quelque chose digne d’un bon Las Vegas Parano! Ce n’est un secret pour personne, Dour a la réputation d’être un temple des drogues, douces et moins douces! C’est certainement vrai… Toutefois, toute seule, sobre et clean au milieu de presque 50’000 personnes, je ne me sens jamais en danger! Tout le monde est très sympa et les festivaliers que je rencontre s’intéressent à ce que je fais ici!
Une petit mention spéciale à ce couple, qui m’a demandé si je pouvais raconter qu’ils se sont rencontré ici il y a 11 ans, et qui sont toujours ensemble! Bravo!