Cannes 2015 : Trois souvenirs de ma jeunesse

Premier film de la Quinzaine des Réalisateurs. "Trois souvenirs de ma jeunesse" est un émouvant retour en arrière.

2
1014
Trois souvenirs de ma jeunesse - Image droits réservés - www.allocine.fr

Ce film est présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au Festival de Cannes.

On découvre un homme, Paul Dédalus. Il vit au Tadjikistan et s’apprête à rentrer en France pour occuper un poste au Ministère des affaires étrangères. Lors de son retour dans son pays natal, Paul est arrêté à la douane et se voit accompagner dans une sombre salle d’interrogatoire. Le problème est lié à son identité, en l’occurrence, il y’aurait deux Paul parfaitement identiques. Jouant carte sur table, Paul entame un retour dans le passé pour expliquer ce problème identitaire…

Si nous découvrons Paul Dédalus à un âge avancé, joué par Mathieu Amalric, c’est bien la jeunesse de cet individu qui va nous intéresser. Enfant, Paul est marqué par les accès de folie de sa mère. Après avoir été persécuté par une mère déséquilibrée, cette dernière se suicide. Paul doit dorénavant s’occuper de son père inconsolable et dépassé par les événements. À cela s’ajoute le frère et la soeur. Beaucoup de choses à supporter sur les frêles épaules d’un enfant, et bientôt un adolescent.

L’adolescence passe, les amis défilent, le temps aussi. Paul, interprété par Quentin Dolmaire, voyage entre Paris et sa ville natale, Roubaix. Dans cette ville rendue célèbre par la course cycliste « Paris-Roubaix », le jeune homme fera la rencontre d’une jeune fille qui va hanter sa vie et ses pensées. Esther (Lou Roy Lecollinet) est considérée comme une fille facile, qui profite de son charme pour faire tomber les garçons comme des mouches. Mais cette fille sera un chapitre ancré dans la mémoire de Paul, un chapitre amoureux, voire nocif.

Paul (Mathieu Amalric) éprouve de la difficulté à oublier son idylle - Image droits réservés - www.allocine.fr
Paul (Mathieu Amalric) peine à oublier son amour de toujours, Esther – Image droits réservés – www.allocine.fr

Empêtrés dans cette romance toxique, Quentin Dolmaire et Lou Roy Lecollinet délivrent de poignantes performances. Dans son ensemble, le casting fonctionne à merveille, tout comme le rôle secondaire que remplit Mathieu Amalric, toujours aussi excellent dans son jeu. On remarque que le phrasé, peu conventionnel de nos jours, est parfaitement élaboré, parfois poétique et philosophique.

Entre cette vie d’étudiant fauché, son amour inconditionnel pour Esther, Paul mène une vie singulière, dont les aléas familiaux ne semblent pas vraiment l’affecter. Magnifié par cette mise en scène romanesque de Arnaud Desplechin, Trois souvenirs de ma jeunesse s’articule autour de ces trois souvenirs, où l’épilogue rime avec planer l’ombre d’un deuil amoureux toujours bien présent.

Trois souvenirs de ma jeunesse est fort,franc, passionnel, charnel, vivant!

 




Bande-annonce :

Fiche technique :

Réalisé par : Arnaud Desplechin
Date de sortie : 20 mai 2015
Genre : Drame
Durée : 2h02min
Nationalité : Français
Musique : Grégoire Hetzel
Photographie : Irina Lubtchansky

Casting :

Quentin Dolmaire
Lou Roy Lecollinet
Mathieu Amalric
Dinara Droukarova
Cecile Garcia Fogel
Françoise Lebrun
Irina Vavilova
Olivier Rabourdin
Lily Taïeb
Raphael Cohen
Pierre Andrau

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleCannes, on arrive!
Next articleCannes 2015 : La Tête haute
Journaliste culturel. Ex Italic Magazine et ravagé de l'écran.