Le Meraviglie

Coproduit par « Amka », maison de production tessinoise, « Le Meraviglie » sort en salle ce mercredi en Suisse romande. Le Billet était présent à l’avant-première à la cinémathèque suisse ce lundi.

0
655
Le Meraviglie / Image droits réservés / http://icsfilm.org

 « Le Meraviglie » écrit et réalisé par Alice Rohrwacher, délicat mélange de chaos et de tendresse, nous emmène dans l’intimité d’une famille d’apiculteurs en Ombrie. Un père rustre, une mère effacée et leurs quatre filles tentent, tant bien que mal, de sauver leur production de miel. La quiétude du village vient être troublée par l’arrivée d’une émission de télé-réalité «Il paese delle meraviglie », programme mettant en scène les produits du terroir des régions qu’ils appellent, si ironiquement, « préhistoriques ». Incarnée par Monica Bellucci, l’animatrice du programme pose pied sur cette terre immaculée vêtue d’habits étrusques faisant ainsi rêver les fillettes du village.

Alice Rohrwacher dépeint agilement les relations au sein de cette famille, coupée du monde mais pas forcément de la réalité. Gelsomina, l’adolescente, est déchirée entre son désir d’évasion et le profond attachement qu’elle porte à sa famille qui se repose, peut-être trop, sur elle. Le père, bourru et sauvage, exprime, à sa manière, son amour pour ses filles.

Le film tisse pertinemment les liens de cette famille, mais également ceux qu’elle entretient avec le monde extérieur. Le contraste, dessiné avec humour, entre la simplicité de leur mode de vie et le « kitch » outrancier de l’émission de télé-réalité pose la question de qui des deux est le plus éloigné de la réalité. Les dialogues, à la fois brusques et tendres, reflètent l’humour, l’ironie et parfois la noirceur du quotidien de la famille, rééquilibrant le rythme parfois statique de la narration. Lenteur compensée également par l’alliance entre le réalisme des scènes et leur aspect cocasse.

Le jeu des acteurs, particulièrement des jeunes actrices, est brillant. Alba Rohrwacher, sœur de la réalisatrice, incarnant la mère, fait partie des jeunes actrices italiennes talentueuses et montantes de ces dernières années (entres autres dans « La bella adormentata » de Bellocchio, « Mio fratello è figlio unico » de Luchetti). Finalement, bien qu’en arrière-plan, la critique de l’absurdité des émissions de télé-réalités italiennes est amenée avec beaucoup d’humour et d’ironie. Véhiculant des valeurs opposées à celle de la famille d’apiculteur, elle va tout de même incarner une voie de secours, une chance de s’en sortir.

Le film a valu à Alice Rohrwacher le Grand Prix au Festival de Cannes 2014. Sélectionné dans un premier temps pour la Quinzaine des réalisateurs ainsi que pour la section « Un certain regard », « Le Meraviglie » entre finalement en compétition internationale, faisant ainsi entrer la jeune réalisatrice italienne (33 ans) dans la cour des grands. Son premier film, « Corpo Celeste » avait également été sélectionné lors de la Quinzaine des réalisateurs en 2011. Alice Rohrwacher écrirait actuellement un troisième scénario. Une réalisatrice à suivre de près.

Milena Pellegrini

Fiche technique :

Réalisé par : Alice Rohrwacher

Date de sortie en Suisse : 18.02.2015

Genre : Drame

Pays de production : Italie, Suisse et Allemagne

Durée du film : 110 minutes

 

Casting :

Alba Rohrwacher

Margarete Tiesel

André Hennicke

Sabine Timoteo

Sam Louwych

Monica Bellucci

Maria Alexandra Lungu

 

 

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleRone — Sing Song
Next articleDunes Électroniques 2015
Diplômée en Etudes du développement international, je rejoins l'équipe du Billet en janvier 2015. Films engagés, indépendants, je suis à la recherche d'un cinéma qui perturbe le sens commun et heurte la banalité. Parallèlement, je travaille sur différentes recherches académiques sur le cinéma et la mémoire ainsi qu'au sein du bureau du festival Cully Jazz.