Wolf Totem (Le Dernier Loup)

Jean-Jacques Annaud nous fait voyager en Mongolie où on découvre le mode de vie d'une tribu nomade, ainsi que suivons le cœur de Chen Zhen, un jeune étudiant chinois qui découvre sa fascination pour les loups de la région.

0
193
En salles le 25 février / Image droits réservés / movies.ch

« – J’aime lire, ça ne fait pas de moi un écrivain.
 – Qu’en sais-tu, as-tu déjà essayé d’écrire ?  »
Wolf Totem (Le Dernier Loup), un film de Jean-Jacques Annaud

De l’ours au loup en passant par le tigre, de la préhistoire au 20ème siècle en passant par le moyen-âge, du Tibet à la Mongolie en passant par le Moyen-Orient ; décidément, la quantité désormais innombrable de cordes que le réalisateur Jean-Jacques Annaud compte à son arc continue sans cesse à nous épater.

Réalisateur de renom, notamment connu pour Le nom de la rose, L’ours, Sept ans au Tibet, Stalingrad ou encore le plus récent Deux frères, Jean-Jacques Annaud s’est affirmé comme réalisateur accompli, capable de dévoiler des images et décors dignes de films didactiques, tout en parvenant à nous conter de belles histoires.

Basé sur le livre semi-biographique du même nom, écrit par Lü Jiamin en 2004, Wolf Totem (Le Dernier Loup) se déroule en Mongolie-intérieure entre 1967 et 1969, à la pointe de la révolution culturelle chinoise, où Chen Zhen, un jeune étudiant Pékinois, décide d’étudier la vie nomade d’une tribu de bergers pendant deux ans, tout en leur enseignant à lire et à écrire chinois. S’en suit une découverte de la vie sauvage, de la philosophie et du mode de croyance des membres de cette tribu, qui vivent dans le respect de la nature, vêtu du traditionnel deel Mongolien dans des yourtes amovibles.

Shaofeng Feng dans le rôle de Chen Zhen
Shaofeng Feng dans le rôle de Chen Zhen

Dès les premiers instants, nous sommes entraînés par une musique épique et exposés à des images d’une beauté épatante, qualités qui se maintiennent tout au long du métrage (nous rendant incapable de partir avant le terme du générique de fin, en vue de la contemplation de ces instants mélodieux jusqu’au bout). On se sent aussitôt dépaysés et engagés dans le récit. De plus, bien que le mode de vie des personnages puisse être fondamentalement différent du nôtre, nous parvenons toutefois à sentir un rapprochement se créer et à percevoir comment est la vie dans leurs chaussures, apportant une touche supplémentaire à l’expérience.

Ceci dit, le film, pourtant remplit de sentiments positifs et de chaleur, nous livre à la fois des images très crues de la réalité de la vie nomade, en nous confrontant à des scènes d’une intensité émotionnelle soutenue. Je souligne alors les suggestions d’âge, à savoir: autorisé dès 10 ans et recommandé dès 12 ans (avis parental), qui me semblent tout à fait adéquates dans le cadre de ce film. En effet, la bande son parvient très bien à tantôt nous livrer un arrière-plan remplit de joie et d’amusement, tantôt à nous donner un fort sentiment de tension, rendant la combinaison musique et images susceptible de susciter au sein des spectateurs enfants (et adultes!) des sentiments intenses de peur et des battements de cœur dignes de thrillers ou de films à suspense. L’occasionnelle violence présente dans le film à travers des scènes auxquelles l’on n’est pas forcément habitué peut surprendre un spectateur qui ne s’y attendait pas lors de sa venue dans la salle. Public avisé.

Au-delà de tout ça, Wolf Totem (Le Dernier Loup) est recommandable simplement à travers son authenticité époustouflante (qui d’après moi représente le « phare » du film), notamment quant aux loups de Mongolie, mais aussi dans l’entièreté de la représentation du style de vie et des sentiments des personnages, ainsi que de ce qu’ils vivent. La puissance et la beauté impressionnante des meutes de loups nous est divulguée dans des séquences au ralenti, nous permettant d’admirer les détails davantage et d’apprendre, tel qu’un documentaire nous le laisserait, des faits et anecdotes quant à la l’art de la guerre, inspiré par la patience et par la stratégie de ces bêtes.

Je conseille vivement ce film à toute personne à la recherche d’aventure, aimant découvrir/voyager et souhaitant être transportée dans un autre monde pour s’évader le temps d’une soirée.

Note: 3.5 / 5

Bande-annonce:

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=htggGbrX3qk]

Fiche technique:

Réalisé par: Jean-Jacques Annaud
Date de sortie : 25 février 2015
Durée : 1h58
Genre : aventure, adaptation de roman
Nationalité : Français
Casting:
Feng Shaofeng
Shawn Dou
Ankhnyam Ragchaa
Yin Zhusheng
Basen Zhabu
Baoyingexige

REVIEW OVERVIEW
Mon avis
SHARE
Previous articleRone – Sing Song
Next articleThe Atlas of Beauty de Mihaela Noroc