Wish I Was Here (Le rôle de ma vie)

Dix années après "Garden State", Zach Braff est de retour cette année avec une aventure humaine, touchante et universelle.

0
207
Actuellement au cinéma

Les campagnes Kickstarter sont à la mode. Dans la pure veine du film indépendant, Wish I Was Here fut tourné en cinq semaines seulement à Los Angeles et a récolté plus de trois millions de dollars du public pour un budget final de 5.5 millions. Présenté en concours au Festival du Film Sundance en janvier 2014, l’intensité et la brève durée du tournage a eu comme conséquence de rattacher Mandy Patinkin au projet, entre deux séances sur le plateau de la série à succès Homeland. En effet, toutes ses scènes pour le film furent bouclées pendant les quatre derniers jours du tournage!

Il est rare que je trouve la traduction du titre d’un film plus appropriée que sa déclinaison originale, mais c’est bien le cas ici. Autant Wish I Was Here peut sembler vague, autant Le rôle de ma vie englobe les nuances et subtilités de la vie du personnage de Zach Braff dans cette comédie dramatique.

Nous suivons la vie d’Aidan Bloom (Zach Braff), acteur juif au chômage habitant Los Angeles, marié à Sarah (Kate Hudson) et père de Grace et Tucker (Joey King et Pierce Gagnon, de jeunes acteurs à la carrière déjà impressionnante). Son père, Gabriel (Mandy Patinkin), ainsi que son frère Noah (Josh Gad), lui amènent leur lot de soucis et Aidan se retrouvera devant la plus grande crise existentielle à laquelle il ait fait face.

Somme toute, c’est une collection d’acteurs phénoménaux qui ont accroché pour le projet de Braff. Avec les apparitions d’Ashley Greene ainsi que de Jim Parsons, la distribution est impeccable, mais c’est bien Josh Gad et le jeune Pierce Gagnon (ayant joué dans Looper) qui remportent la palme dans ce film.

La force de ce film réside dans la situation quasiment burlesque de la famille Bloom. C’est l’équilibre si difficile à trouver dans la vie entre le tangible et le spirituel, entre la famille et la religion. Gabriel fut toujours un père strict envers ses deux enfants, ce qui poussa Aidan à adopter en grande partie un mode de vie qui lui ferait plaisir : il envoie ses enfants à la yeshiva alors qui lui-même n’est que très peu religieux et il tente de ne pas le décevoir en général. Mais il reste toujours à la quête de son rêve : de devenir un grand acteur. Et c’est là l’intrigue, car la vie poussera chacun à faire des sacrifices.

Alors malgré le fait que Gabriel hypothèque l’avenir de ses petits-enfants (il utilise l’argent qu’il versait à leur scolarité pour tenter de prolonger sa vie face à une maladie), la situation est telle que ce genre de décisions passent au second plan. L’émotion l’emporte sur la raison, et c’est un peu ce qui arrive avec mon avis du film. Il y a des incohérences majeures dans le développement et le film est un peu lent et long, mais couplé avec la musique choisie, il sera impossible de ne pas être ému en posant les questions difficiles : que veut-on faire avec soi-même? Que veut-on faire de notre avenir? De celui de notre famille? Que sait-on de nos relations? Comment peut-on apprendre de nos échecs? Comment fait-on pour aimer et montrer notre amour? Le film touche quelque chose de viscéral dans l’être humain.

Au final, chacun cherche son « happy end » dans sa vie, mais pas tout le monde l’obtiendra. Ce film capture cette incertitude en 1h46min de pellicule.

Une pensée en conclusion pour James Avery, le tant aimé patriarche Philip Banks de la série The Fresh Prince of Bel-Air, décédé le 31 décembre 2013 et pour qui ce film fut son dernier rôle au cinéma dans une brève apparition. Paix à son âme.

Noté : 3 / 5

Bande-Annonce

Casting

Zach Braff
Kate Hudson
Joey King
Pierce Gagnon
Mandy Patinkin
Josh Gad
Ashley Greene
Jim Parsons
James Avery

Détails

Date de sortie en Suisse: 22.10.2014
Réalisateur: Zach Braff
Pays de production: Etats-Unis
Durée du film: 106 minutes
Genre: Drame / Comédie

(Images droits réservés)

REVIEW OVERVIEW
Noté
SHARE
Previous articleAgnès Obel ensorcelle le Théâtre de Beaulieu
Next articleThe Book of Life (La Légende de Manolo)
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!