Immergé dans la campagne russe, nous retrouvons un facteur qui, pour les habitants, est le rapport avec le monde extérieur. Ce facteur fait ses trajets avec son bateau pour traverser le lac. Mais quand celui-ci se fait voler son moteur, l’homme décide de déménager en ville.

The Postman’s White Nights est subtile. Dans ce village de quelques âmes, un rapport humain est né. Ce rapport (perdu de nos jours) où le facteur faisait la causette avec l’habitant avant de distribuer le courrier. Dans ce village, la tradition est en place et une sorte de sentiment fraternel caractérise les habitants.

Plongé dans un microcosme, Andrey Konchalovsky , profitant de placer des plans somptueux de cette campagne russe, nous enchante avec son docu-fiction contemplatif. Nuancé, subtile voire même hallucinant.

Si la tendance est au rapport humain, le cinéaste russe met en lumière la solitude qui, vous vous en doutez, est noyée dans la vodka tant appréciée pas nos amis russe. The Postman’s White Nights est en équilibre entre le côté jovial et la mélancolie. C’est là que Andrey Konchalovsky excelle, l’humour prend une part prépondérante grâce à la spontanéité des personnages et le côté glacial et avare.

Enfermés dans ces petites maisons, les habitants regardent le temps passé, donnant lieu à un quotidien peu glorieux et parfois maussade.

Mais voilà, le gros dilemme du vol de moteur du bateau troublera les petites habitudes de la micro-population. Accusations et ras-le-bol motiveront notre postier (Tryapistyn) à se remettre en question sur son existence dans ce village situé dans la Russie profonde.

Audacieux et simple à la fois, Konchalovsky parvient maintenir un rythme dans une histoire qui ne prétendait pas à grand chose. On en ressort enchanté tant l’alchimie est bonne. Le cinéma russe est, décidément, magique.

Note : 4,5/5

Fiche technique

Réalisé par : Andrey Konchalovsky
Date de sortie : Prochainement
Durée : 1h41min
Genre : Drame
Nationalité : Russe

Casting

Aleksey Tryapitsyn
Irina Ermolova
Timur Bondarenko
Victor Kolobov
Victor Berezin
Yury Panfilov