Venise 2014 : Anime Nere

Francesco Munzi nous présente un film qui ne manquera pas d’évoquer la saga du Parrain.

0
307
Venise 2014 - Anime Nere

J’ai le sentiment que, comme le genre du western, le monde du cinéma produit de moins en mois de nos jours de films autour du crime organisé en Italie. Pourtant, Anime Nere (âmes noires) nous plonge exquisément dans le monde de la mafia calabraise en Italie; la ‘Ndrangheta.

Nous suivons les vies de trois frères. Le frère aîné, Luciano (Fabrizio Ferracane), est devenu un simple berger dans le sud et vit tranquillement avec sa femme (Anna Ferruzzo) et leur fils Leo (Giuseppe Fumo). Les deux autres frères sont quant à eux profondément impliqués dans le crime organisé qui a fait les fortunes de la famille Carbone des générations durant. Le plus jeune des frères est l’absorbant Luigi (Marco Leonardi), charismatique, célibataire et agressif. Entre les deux se trouve Rocco (Peppino Mazzotta), cultivé, raffiné et le stratège du clan, qui vit à Milan avec sa femme Valeria (Barbora Bobulova) ainsi que leur fille en bas âge. Les problèmes démarrent lorsque Leo, dans la fougue de l’adolescence, décide de prendre l’initiative dans une querelle personnelle sans connaître ni comprendre les rites et mœurs de la communauté.

Visuellement, Anime Nere fait honneur à son titre. Le noir est dominant. Dominant en couleur, en luminosité, mais aussi en thèmes, que ce soit dans les intentions ou les actes. Le seul bémol que je lui ai trouvé est l’absence de chaos dans les situations imprévisibles. Tout est sous contrôle, quasiment tout est planifié. Mais c’est ce qui laisse aussi augurer la fin.

Le film nous emmène pour un voyage au sud de l’Italie où les règles et lois sont propres à la communauté locale. Ce sont des modes de pensée, une culture et des valeurs uniques, ainsi qu’une identité très distinguée du reste de l’Italie. La notion du clan est renforcée même jusqu’à la parole, car les frères parlent le dialecte calabrais entre eux, même en plein cœur de Milan ainsi qu’en présence d’autres personnes pour ne pas être compris.

C’est un monde trempé dans les valeurs de la famille, de l’honneur et de codes de conduite qui dictent comment agir, mais surtout comment réagir. Et c’est la confiance commune que chaque personne déviant de ce code sera punie qui maintient l’ordre et la hiérarchie. Un monde ancré dans la religion et les dogmes prévalents depuis des décennies qui en font un terrain fertile pour l’omertà; le code de l’honneur et du silence envers les personnes externes.

Tous ces thèmes en font un film solide, violent et captivant, avec une musique quasi liturgique par moments, mais surtout l’ensemble des acteurs qui sont parfaits. Chaque personnage joue le rôle qu’il a dans la structure d’une manière autant impeccable que les acteurs jouant les rôles.

J’ai pourtant l’impression qu’Anime Nere veut courir un marathon en sprintant durant l’intégralité, au risque de s’essouffler en chemin; ce qui arriva inévitablement.

Noté : 3.5 / 5

Bande-Annonce

Casting

Marco Leonardi
Peppino Mazzotta
Fabrizio Ferracane
Anna Ferruzzo
Giuseppe Fumo
Barbora Bobulova

Détails

Date de sortie en Suisse: octobre 2014
Réalisateur: Francesco Munzi
Pays de production: Italie / France
Durée du film: 103 minutes
Genre: Drame

(Images droits réservés)

SHARE
Previous articleVenise 2014 : The Cut
Next articleUn album solo pour Guy-Manuel de Daft Punk
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!