Run All Night

Liam Neeson, revolver au poing, contre une mini armée; episode #42.

0
217
Run All Night, par Jaume Collet-Serra
En salles le 11 mars. Image © 2015 Warner Bros. Ent. Droits réservés.

Voici la troisième collaboration entre le réalisateur catalan Jaume Collet-Serra et Liam Neeson, et autant j’ai grandement apprécié leur opus précédent (Non-Stop), autant à force de le voir Neeson se morfondre en personnage stéréotypé de brute avec un pistolet, cela devient risible. Dès la première scène, on sait quel genre de film ce sera. Il aurait fallu une réalisation géniale pour sortir de la routine. Ce ne fut pas le cas pour Run All Night.

Dans la vie criminelle New Yorkaise, Shawn Maguire (Ed Harris) est une légende. Semi-retraité, il doit une grande partie de son renom à Jimmy Conlon (Liam Neeson), son ami le plus fidèle, son meilleur soldat et son assassin le plus notoire. Danny (Boyd Holbrook), le fils de Shawn, tente peu à peu de suivre dans les traces de son père mais s’immisce trop facilement dans des transactions dangereuses. Un soir, lorsque des tractations virent à la fusillade, Danny abat un homme sous les yeux de Mike (Joel Kinnaman), le fils de Jimmy qui se trouvait par hasard sur les lieux. Souhaitant éliminer tous les témoins de son acte, Danny pourchasse Mike, alors que Jimmy devra décider entre sauver sa famille ou suivre les ordres de son patron et ami.

Rien de neuf donc dans l’histoire, et rien de neuf dans le décor non plus. Encore une fois, l’héritage irlandais et catholique est revisité à outrance en faisant référence à la vie de New York et des protagonistes. Run All Night est en fait une histoire de famille et de loyauté, mais à défaut d’amener de l’innovation dans le genre, il tente d’épater avec de l’action.

Malheureusement, les montages et la continuité sont peu soignés, l’action n’est pas à couper le souffle et bien trop de fois on se demande durant le film si cette scène particulière fut vraiment nécessaire, ou encore « comment est-ce qu’ils ont réussi à arriver là? ». Le film penche trop pour la facilité, avec des visuels et une bande-son qui ne laissent que trop peu d’impressions.

Dans sa quête de sensations fortes, Run All Night tente (se force même) à être beaucoup trop sérieux et dramatique. Common prouve encore une fois qu’il devrait en rester à la musique, Neeson est encore une fois générique (et dire que cet homme est passé de La Liste de Schindler et Kinsey à Battleship et ceci), Harris est solide sans être transcendant, c’est encore Kinnaman qui s’en sort le mieux et continue sa progression après RoboCop et en attendant Suicide Squad.

Autour de la thématique ancestrale de « œil pour œil, dent pour dent », tout le monde devient aveugle à la fin. Dans Run All Night, il n’y a même pas de contemplation d’un autre moyen, comme si les évènements sont inévitables. Tout est beaucoup trop linéaire, prévisible et usant au final.

Noté : 2 / 5

Bande-Annonce


Casting

Liam Neeson
Ed Harris
Joel Kinnaman
Boyd Holbrook
Bruce McGill
Genesis Rodriguez
Vincent D’Onofrio
Lois Smith
Common
Beau Knapp

Détails

Date de sortie en Suisse: 11.03.2015
Réalisateur: Jaume Collet-Serra
Pays de production: Etats-Unis
Durée du film: 114 minutes
Genre: Action

REVIEW OVERVIEW
Noté
SHARE
Previous article10 films à ne pas manquer au Festival International de Films de Fribourg
Next articleShedding Skin de Ghostpoet
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!