Quand je dis Woop, tu dis Gang

0
567
Le Woop © Louise Rossier, MCF 2014

Youtube était une fois de plus à l’honneur au Montreux Comedy Festival. Après l’équipe du Studio Bagel l’année dernière, c’était au tour du Woop Gang de faire rire un public jeune issu d’une génération adepte des vidéos sur Youtube. Et justement, le Woop Gang a monté une promo de spectacle d’enfer en créant des vidéos drôles qui illustrent et caricaturent leur street-environnement. Une idée qui fait ses preuves puisque les jeunes du Woop affichaient salle pleine quelques jours avant le spectacle déjà.

Le Woop Gang c’est 6 humoristes et 1 MC, qui se disent de Brooklyn mais qui parlent en français. Il s’agit d’une sorte de gang de jeunes de banlieue qui font rire par leurs maladresses et leurs défauts assumés. Hugo tout Seul le petit qui en parle, Hakim Jemili le musulman malgré lui, Mister V le youtubeur qui fait ses premières expériences sur scène, Malcolm ToTheWorld le simplet très marrant, Jérémie Dethelot, le beau gosse qui n’arrive pas à draguer (petit coup de cœur lorsqu’il se décrit en célibataire chez lui dansant Kiss de Prince,… je me suis senti moins seul), Youssoupha Diaby le grand mince, sans oublier un élément qui donne une force considérable au show: Mike Kenli le MC à la sauce américaine qui « n’est pas drôle, mais qui sait chanter ». Sans Mike le show aurait sans doute moins de punch puisqu’il vient ponctuer les présentations des humoristes avec des grosses baselines ou autres morceaux bien modernes et rythmés.

Le pari est réussi. La salle est pleine à craquer d’un public très jeune venu rencontrer les têtes qui alimentent leur feed Youtube pendant toute l’année, le Woop Gang fait rire du début à la fin. Un petit peu plus d’interaction entre les personnages pendant le spectacle ne serait pas de refus puisque c’est également ce qui faire leur force dans leur vidéo sur internet.

La venue de ce genre de groupe de jeunes humoristes rend le Montreux Comedy Festival accessible à un public encore plus large, ce qui est très appréciable. Visiblement les plus jeunes aiment s’identitfier à ses artistes qu’ils découvrent sur internet, et avoir eu la possibilité de les voir à Montreux a été un réel plaisir.