Cette année le Paléo reste fidèle à lui même. L’éclectisme efficace de sa programmation le positionne dans l’un des festivals où aller au moins un jour cet été.

Avec des têtes d’affiches en béton armé, il est difficile de ne pas être attiré au moins un soir dans la plaine de l’Asse. Voici une sélection des perles à ne pas rater à Nyon en juillet.

The Black Keys qui présentent leur dernier opus Turn Blue, Jake Bugg qui vient chatouiller la gratte et faire crier les ados (et Sven Papaux…) , pas besoin de plus pour me convaincre le mardi. Mais j’irai voir Talisco, qui promet bien. Surtout quand on voit la beauté du court-métrage pour la chanson Run, ci-dessous.


Bon pis il y a aussi Jésus Christ qui vient avec son groupe 30 Seconds to Mars, ça peut être sympa de l’entendre prêcher la bonne parole.

JaredJesus

Bien que le mercredi les noms de Stromae et Jack Johnson prennent toute l’attention, moi c’est Adieu Gary Cooper et The Pussywarmers & Réka que je ne veux pas rater.

Jeudi The Parov Stelar Band, Murmures Barbares, Oy et Grand Pianoramax.

Samedi, Verveine, Odezenne, François & The Atlas Mountains



Dimanche, quelques gros noms et d’autres produits du terroir viennent clore cette édition du Paléo Festival. Entre autres Placebo, The National, Woodkid (qui à l’air d’aimer le public suisse). Mais aussi Silver Firs, Tweek et Kassette.



On se voit bientôt à Nyon st’équipe!