NIFFF 2014 Compétition Internationale: Honeymoon

"Honeymoon" a pour force et faiblesse le fait qu'on s'attarde sur une relation de couple qui se désagrège progressivement pour basculer un peu tard dans l'horreur.

0
439
Harry Treadaway, Rose Leslie, "Honeymoon", NIFFF 2014, Compétition Internationale.

Paul (Harry Treadaway) et Bea (Rose Leslie) partent en lune de miel au chalet familial de cette dernière. Nageant littéralement en plein bonheur, leur nouveau lien conjugal sera rudement mis à l’épreuve lorsque après une terrifiante crise de somnambulisme, le comportement de Bea change du tout au tout.

Présenté en avant-première mondiale au « SXSW Film Festival », avec une escale au « TriBeCa Film Festival » avant d’atterrir au NIFFF « Honeymoon » est le premier long métrage de la cinéaste Leigh Janiak, avec des influences qui vont de « Alien » à « Invasion of The Body Snatchers » en passant par « Shining » pour ce qui est de l’esthétique.

Le pitch est simple mais l’exécution ne l’est pas pour autant: Ainsi l’alchimie entre les deux acteurs est parfaite, on les croirait presque en couple dans la vraie vie. On les voit se faire des mamours et se vanner pendant une bonne grosse demi-heure. Apparemment tout va bien dans le meilleur des mondes puis, l’épisode du somnambulisme remet tout en question. Paul, terrifié par l’inexplicable changement d’attitude de son épouse, sombre dans une sorte de paranoïa. Il n’a en réalité plus aucune certitude sur son couple. Tout part à la dérive à mesure qu’il en apprend sur le passé de sa douce moitié. Une situation peu enviable que n’importe quelle personne dans une relation de couple redouterait certainement.

Cette thématique de la relation amoureuse qui s’étiole est traitée à merveille pendant les trois-quarts du film, toutefois c’est à notre sens là où le bât blesse : Le film a tellement de longueurs dans les deux premiers actes, que lorsque le final arrive, le spectateur est déboussolé par la vitesse à laquelle s’enchaînent les événements. Le film sème quand même quelques indices en court de route, mais c’est dans le rythme que ça pèche un peu. Ce qui se répercute par la force des choses sur le twist final.

Le mot de la fin

Leigh Janiak utilise un postulat de départ à priori classique, pour révéler nos peurs les plus profondes s’agissant de la vie de couple. Elle réalise un premier film à l’atmosphère sinistre, porté par des acteurs pétris de talent, qui traîne quelque peu en chemin et le final perd malheureusement en panache.

 

 

Honeymoon

 

Pays : USA

Réalisé par : Leigh Janiak

Durée : 87 min

Genre : Horreur, Fantastique.

Langue : Anglais

Date de production : 2014

 

Acteurs et équipe technique

 

Rose Leslie

Harry Treadaway

Ben Huber

Hanna Brown

 

Scénario : Phil Graziadei/Leigh Janiak

Photographie : Kyle Klutz

Montage : Christopher S. Capp

Musique : Heather McIntosh

Maquillages : Dawn Subhasiriwatana

Effets spéciaux : Matthew Bramante

 

Autres avis

Fearnet

Filmschoolrejects  C+

Variety

IndieWire

We Got This Covered

 

SHARE
Previous articleNIFFF 2014 Compétition Internationale: White God (Fehér Isten)
Next articleNIFFF 2014 Compétition Internationale: Starry Eyes
Je termine mes études de master en droit à l'université Genève après avoir obtenu mon Bachelor à Lausanne. Passionné de jeux vidéos, ciné & séries depuis mon plus jeune âge, je suis aussi avec ferveur les matchs du football club d' Arsenal tout en tapant dans le ballon quand l'occasion se présente. J'aime tuer le temps dans les transports, soit le nez dans un bouquin, avec un chapitre du shonen weekly jump, ou tout simplement en traînant sur internet. Je me suis fait les dents en pondant des avis pour Italic Magazine et j'écris pour Le Billet depuis juin 2014.