Un des temps-fort de cette 47ème édition du Comic-Con de San Diego qui s’est déroulée la semaine dernière est sans nul doute l’aperçu du reboot des aventures de Mad Max. « Fury Road » c’est le nom de ce nouvel opus qui chose rare, conserve son créateur originel, George Miller à la barre.

Exit Mel Gibson et son mullet dans un rôle qui l’avait révélé aux yeux du monde trente-six ans plus tôt et place à Tom Hardy qui incarnera dorénavant le mythique Max. Charlize Theron est aussi de la partie, crâne rasé, prothèse robotique, elle interprètera l’impératrice Furiosa dont le chemin croisera la route de Max.

Trente-six ans ont certes passé, mais la bande-annonce conserve tout le gore et l’utlra-violence si caractéristiques d’une époque que beaucoup considèrent encore comme l’âge d’or du cinéma d’action. Rendez-vous en 2015 pour en découvrir d’avantage sur cette nouvelle mouture.

synopsis

Sur une terre désertique où l’humanité est à genoux, beaucoup luttent sans relâche pour leur survie. Dans cet univers post-apocalyptique co-existent deux rebelles en fuite capable de rétablir l’ordre des choses: Il y a Max, taciturne qui préfère faire parler ses muscles. En quête de rédemption après la perte de sa femme et son enfant dans les évènements qui précédèrent le chaos. Et Furiosa, une femme de poigne dont le salut repose sur un ultime voyage vers les terres qui l’ont vu naître.

 

Mad Max: Fury Road

Réalisé par George Miller, avec Tom Hardy, Charlize Theron, Rosie Huntington-Whiteley, Nicholas Hoult, Zoe Kravitz, sortie prévue may 2015.

 

bonus: la bande annonce de « Mad Max » premier du nom

SOURCELe Figaro
SHARE
Previous articleNews: Bande-Annonce du Hobbit dévoilée
Next articleTrouble dans le paradis de La Roux
Je termine mes études de master en droit à l'université Genève après avoir obtenu mon Bachelor à Lausanne. Passionné de jeux vidéos, ciné & séries depuis mon plus jeune âge, je suis aussi avec ferveur les matchs du football club d' Arsenal tout en tapant dans le ballon quand l'occasion se présente. J'aime tuer le temps dans les transports, soit le nez dans un bouquin, avec un chapitre du shonen weekly jump, ou tout simplement en traînant sur internet. Je me suis fait les dents en pondant des avis pour Italic Magazine et j'écris pour Le Billet depuis juin 2014.