Le prestidigitateur chinois Wei Ling Soo est le plus célèbre magicien de son époque, mais rares sont ceux à savoir qu’il s’agit en réalité du nom de scène de Stanley Crawford : cet Anglais arrogant et grognon a une très haute estime de lui-même, mais ne supporte pas les soi-disant médiums qui prétendent prédire l’avenir. Se laissant convaincre par son fidèle ami Howard Burkan, Stanley se rend chez les Catledge qui possèdent une somptueuse propriété sur la Côte d’Azur : il y fait la connaissance de la mère, Grace, du fils, Brice, et de la fille, Caroline. Il se fait passer pour un homme d’affaires, du nom de Stanley Taplinger, dans le but de confondre la jeune et ravissante Sophie Baker qui séjourne chez les Catledge avec sa mère. En effet, Sophie a été invitée par Grace, convaincue que la jeune fille pourra lui permettre d’entrer en contact avec son défunt mari. Or, dès son arrivée dans la propriété, Brice est tombé fou amoureux d’elle. Une enquête approfondie démarre pour démasquer cette femme…

Tourné directement après Blue Jasmine, Magic in the Moonlight marque le retour du grand Woody Allen. Un retour saupoudré de magie et d’un humour qui est cher au cinéaste américain.

Dans le monde de Stanley Crawford (Firth) tout est rationnel. Grincheux et sûr de lui, l’homme ne pense que rien ne puisse être inexplicable. Une philosophie, une hantise qui se verra chamboulée par cette jeune femme nommée Sophie (Stone). Une rencontre qui s’avérera pleine d’enseignements et de sentiments.

Au delà d’une histoire enjouée, le duo Stone/Firth s’accorde à merveille. Colin Firth qui laisse une très bonne impression en magicien misanthrope et Emma Stone, avec son regard innocent, nous charment avec douceur comme nous confirme le titre sobre et romantique.

Magic in the Moonlight n’est assurément pas le chef d’oeuvre de Woody Allen, mais une sympathique balade à travers le Sud de la France. Une partition de jazz, des confessions, des sentiments, le cinéaste nous promène et opère une lente interrogation sur le sens de la vie. Une vision (personnelle?) sympathique accompagnée d’un soleil radieux et d’une photographie éclatante.

Sans être brillant, Magic in the Moonlight n’atteint pas le niveau de Blue Jasmine, mais il reste tout à fait sympathique, même si le tour de magie (c’est le cas de le dire) n’opère pas totalement, la douceur s’imprègne avec le décor. Prévisible mais drôle, ça marche.

Avis : 3/5

 

Bande-annonce :

 

Fiche technique :

Réalisé par : Woody Allen
Date de sortie : 22 octobre 2014
Durée : 1h38
Genre : Comédie, Romance
Nationalité : Américain
Photographie : Darius Khondji

 

Casting :

Colin Firth
Emma Stone
Hamish Linklater
Eileen Atkins
Marcia Gray Harden
Simon McBurney
Jacki Weaver
Erica Leerhsen
Catherine McCormack
Jeremy Shamos

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleNews : Chris Hemsworth face à Moby Dick
Next articleLa nouvelle pub CHANEL N°5
Journaliste culturel. Ex Italic Magazine et ravagé de l'écran.