Venise 2015 – Lolo

1
108
Lolo, par Julie Delpy
Lolo - Image droits réservés - Venise 2015

Violette, Cette femme à la quarantaine bien frappée, travaille dans la mode et est une mère célibataire. De voyage à Biarritz avec sa meilleure amie, la quadra parisienne rencontre Jean-René, un informaticien divorcé et au caractère totalement opposé à celui de Violette. Inséparables après cette rencontre fortuite, Violette et Jean-René – JR pour les intimes – se retrouvent à Paris. Une nouvelle romance débute, mais le fils de Violette, Lolo, ne l’entend pas de cette oreille…

Pour son sixième long-métrage, Julie Delpy retourne dans le genre comédie, un domaine qui lui convient qu’elle apprécie. Réalisatrice, mais aussi actrice de son propre film. Avec ces deux casquettes, la française dépeint une comédie à l’humour osé, qui se fiche du stéréotype parisien. À prendre avec une bonne dose de second degré, Lolo est une comédie qui ne manque pas d’air.

Auteur d’un début en fanfare – les blagues pleuvent de toute part -, Lolo nous met très vite le pied à l’étrier. De là, nous savons direct à quelle sauce nous allons être mangé. Entre une une quadra-trend-parisienne et un « provincial » de Biarritz, le récit est propice aux blagues bien salaces. Delpy fonce tête baissée et propose des scènes qui valent le détour – celle du train tout particulièrement.

Si la trame humoristique est de bon goût, le distribution l’est toute autant. À commencer par Karin Viard. L’humour acerbe de la comédienne fait mouche. Viard et Delpy forment un duo plutôt enthousiaste qui symbolise l’ambiance sympathique du film. Et du côté masculin? En premier lieu, notre attention se porte tout particulièrement sur la performance de Vincent Lacoste. Fils manipulateur, petit chouchou à sa maman, Lacoste endosse le rôle d’un jeune bobo avec une certaine méticulosité. Regard mesquin et style « made in The Kooples », Lacoste est l’âme du métrage. Mais le rôle de Lacoste serait moins « explosif » si Dany Boon n’aurait pas joué le rôle de support. La star de Bienvenue chez les Ch’tis, qui campe le compagnon de Violette, apparait dans un rôle de faire-valoir.

Une comédie qui marche, certes, mais parfois hasardeuse et trop caricaturale. Mais grâce à une entame extrêmement drôle, Lolo fut lancé sur de bons rails pour maintenir un rythme de croisière plutôt convaincant dans son genre.

Bande-annonce :

Fiche technique :

Réalisé par : Julie Delpy
Date de sortie : 28 octobre 2015
Durée : 1h39min
Genre : Comédie
Nationalité : Français
Scénario : Julie Delpy, Eugénie Grandval
Photographie : Thierry Arbogast

Casting :

Julie Delpy
Dany Boon
Karin Viard
Vincent Lacoste
Antoine Lounguine
Christophe Vandevelde
Elise Larnicol
Christophe Canard

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleVenise 2015 – Marguerite
Next articleVenise 2015 – Winter on Fire
Journaliste culturel. Ex Italic Magazine et ravagé de l'écran.