La cinéaste Anne Émond nous plonge en 1978, dans un petit village du Bas-St-Laurent. Émond ouvre son film sur un homme pendu, détaché par l’un de ses fils. Cet homme, c’est Guy Leblanc, un père de famille qui laisse derrière lui cinq enfants et une femme. Pendant de nombreuses années, la cause exacte est cachée à certains membres de la famille, dont David. Les années passent et David fonde une famille avec Marie. Malgré l’ambiance joviale, David ressent un vide et une douleur persistante au fond de lui.

On sent un vide, comme un goût amer qui ne part jamais. Les êtres chers est le symbole même de cette sensation difficile à décrire, qui nous suit inlassablement tel un poids qui nous ait impossible à évacuer. David (Maxim Gaudette) interprète – avec une étonnante sensibilité – un être marqué, fragilisé par la perte de son père. Une détresse que Émond met en scène avec intense sensibilité. Malgré un début poussif – le film met un certain temps à démarrer -, Les êtres chers grimpe en émotion pour atteindre son apogée à la venue de l’enterrement, une somptueuse séquence qui marque un tournant pour le métrage…

Belle complicité entre un père et sa fille - Image droits réservés - Locarno 2015
Belle complicité entre un père et sa fille – Image droits réservés – Locarno 2015

Un film où nous ressentons l’omniprésence des valeurs familiales. Émond brosse un portrait précis, mélancolique qui s’intensifie par la douceur de son traitement. La réalisation – qui fait mouche – varie entre moments joyeux et moments tristes. Si l’intérêt premier se porte sur la manière dont David encaissera le coup au moment où il apprendra la nouvelle pour son père, le deuxième intérêt se tourne vers Laurence (Karelle Tremblay), la fille aînée. Une sorte de balance entre deux générations qui s’apparente à un passage de témoin délicat.

Une oeuvre intime, sensible, qui s’adresse à la mort et à la vie. Émond met en avant cette trame dramatique avec légèreté, mélangé à une chaleur humaine qui ne verse jamais dans la niaiserie. Un beau récit étalé sur plusieurs années qui touche au plus profond de l’être.

Bande-annonce :






Fiche technique :

Réalisé par : Anne Émond
Date de sortie : –
Genre : Drame
Durée : 1h42min
Nationalité : Canadien
Scénario : Anne Émond
Photographie : Mathieu Laverdière

Casting :

Maxime Gaudette
Mickaël Gouin
Valérie Cadieux
Karelle Tremblay

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleLocarno 2015 – Floride
Next articleLana Del Rey – High By The Beach
Journaliste culturel. Ex Italic Magazine et ravagé de l'écran.