Locarno 2015 – Entertainment

Humour noir et solitude au menu.

0
126
Entertainment de Rick Alverson - Image droits réservés - Locarno 2015

Un comique qui ne fait pas rire, qui n’est pas heureux lui-même. Entertainment est une fresque à l’humour noir, d’une étrangeté qui peut captiver mais aussi irriter.

Nous suivons « The Comedian », un type à la frange grasse plaquée. Il arpente les bars pour se donner en spectacle, des représentations à l’humour déplacé qui partent souvent en vrille. Comique à la critique facile, « The Comedian » (Gregg Turkington) traîne son spleen à travers ses stand-up répétitifs, en les débutant avec son : « WHY ».

"The Comedian" dans sa solitude - Image droits réservés - Locarno 2015
« The Comedian » dans sa solitude – Image droits réservés – Locarno 2015

Plat comme les blagues de son personnage principal, Entertainment est un film étonnant, extravagant. Rick Alverson propose un road movie répétitif, certes, mais développé de manière pas totalement inintéressante. Qualité photographique certaine, récit difficile à cataloguer. Entertainment est une ode à la solitude, mais à la sauce « Alversonienne ». À travers ce personnage antisocial et détestable, Alverson met un point d’honneur à nous balader dans le vide dans lequel végète « The Comedian ». Un homme stimulé par l’hypothétique obtention d’un contrat lucratif, il ne rate jamais une occasion d’appeler sa fille. Le hic, c’est que nous ne savons rien de sa fille. Vit-elle, a-t-elle existé ? Un ensemble de questions qui se rattachent à des flashbacks, ou ce qu’on discerne comme des flashbacks. Sommes-nous dans la réalité ou non. Tant de questions que Alverson se fait un plaisir de rendre difficile à élucider – en témoigne la scène de l’accouchement qui n’a rien à faire dans l’histoire. Cauchemar éveillé ou existence déplorable. Voilà une étonnante fresque qui intrigue trente minutes, mais le ton et les répétitions viennent ternir Entertainement.

Et le casting ? Gregg Turkington est détestable, mais son rôle le veut ainsi. Pas grand chose à ajouter, si ce n’est que Tye Sheridan – il fait le job – interprète un clown, John C. Reilly passe un peu incognito dans un rôle mineur et Michael Cera – annoncé comme un des rôles principaux – passe dire bonjour pour la forme.

Une sombre aventure, dont les bizarreries peuplent un film difficile à décrire. Entertainment explore des sentiers troublants et difficile à cerner. Alverson avance des idées intéressantes, mais son approche demande une certaine abnégation que j’ai perdu au fil des minutes – à titre personnel.

Bande-annonce : 






Fiche technique :

Réalisé par : Rick Alverson
Date de sortie : –
Durée : 1h42min
Genre : Drame
Nationalité : Américain
Scénario : Gregg Turkington, Rick Alverson
Photographie : Lorenzo Hagerman

Casting :

Gregg Turkington
Tye Sheridan
Michael Cera
Annabelle Lwin
John C. Reilly

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleLocarno 2015 – Te prometo anarquía
Next articleLocarno 2015 – Floride
Journaliste culturel. Ex Italic Magazine et ravagé de l'écran.