Exodus : Gods and Kings

Ridley Scott passe de Rome et de "Gladiator" à l'Egypte et "Exodus".

0
151
Exodus : Gods and Kings, par Ridley Scott
Sortie le 24 décembre, image droits réservés

Il est rare de voir des films du genre qui accordent une part prépondérante au jeu d’acteur. Pourtant, c’est exactement ce que fait Ridley Scott avec Exodus : Gods and Kings.

L’histoire du Livre de l’Exode, on la connait tous d’une façon ou d’une autre. Que ce soit par Les Dix Commandements par Cecil B. DeMille avec les grands Charlton Heston et Yul Brinner en 1956, par le film animé Le Prince d’Egypte des studios DreamWorks en 1998 ou par la Bible directement. Ce qu’Exodus offre en plus d’un visuel impeccable et d’une musique splendide sont des acteurs aux prestations pharaoniques.

Il s’agit ici de découvrir l’interprétation innovante de Monsieur Scott des Fléaux d’Egypte et de la vie de Moïse. Pour ce faire, il y a à l’œuvre un subtil mélange de faits historiques couplés aux références bibliques, une volonté de concilier les écritures aux découvertes archéologiques.

Le film, outre ses plans soignés, les prises de vue particulièrement grandioses des villes d’Egypte et des batailles, garde fermement les pieds dans le sable en essayant de nous plonger non pas dans encore une autre adaptation du Livre de l’Exode, mais de nous faire voir les évènements à travers les yeux de l’époque.

Au XIIIème siècle avant JC, le Pharaon Ramsès II (Joel Edgerton) ne sait pas qu’il sera le plus puissant de tous les rois de l’Egypte antique. Il sait par contre qu’il vit dans un monde créé par un panthéon de Dieux, qu’il est donc le fils du Dieu soleil, Râ, et ainsi un Dieu sur terre. Ceci est sa réalité. Son frère adopté, Moïse (Christian Bale), est lui représenté comme un homme cartésien, rationnel, impie presque qui sera amené à devenir le sauveur de son peuple. Leurs interactions ainsi que leur prestations sont la plus grande force et le plus grand plaisir du film, mais même eux n’arrivent pas seuls à nous tenir constamment en haleine pendant 2h30.

Advienne ce que l’on sait de l’histoire, Exodus arrive selon moi à son zénith lorsque les Fléaux s’abattent et la colère divine se fait ressentir. Et de là, on ressent pleinement la détresse des hommes tels que Ramsès, qui ne peuvent expliquer ces événements surnaturels (dont certains sont authentiques) et acceptent donc l’existence d’un Dieu supérieur à leurs divinités.

Cet aspect humain est transmis de manière poignante et le film m’a donné des frissons, surtout lorsqu’il est inclus au reste des chapitres, tels que l’apparition du Buisson ardent devant Moïse ou bien encore son conflit interne lorsqu’il assiste, impuissant, à la souffrance des égyptiens.

Cependant, pour une distribution des rôles tant alléchante (sans commenter la fureur sur internet à propos du faits que ce sont que des acteurs blancs qui jouent des Egyptiens ainsi que des Hébreux), les acteurs sont sous-exploités. Sigourney Weaver, Ben Mendelsohn, Ben Kingsley et Aaron Paul n’ont quasiment aucun dialogue, malgré leur présence à l’écran. C’est encore John Turturro qui se sort le mieux du « reste ». Et le reste, d’ailleurs, culmine en pas grand chose, car le film d’ailleurs joue sur le fait que tout le monde connait l’histoire pour se priver de passer du temps sur le développement des personnages ou de rajouter des innovations dans la narration. Et c’est bien dommage.

Noté : 3.5 / 5

p.s. : Si vous souhaitez aller voir le film, tentez votre chance à notre concours! 6 places sont à gagner!

Bande-Annonce

Casting

Christian Bale
Joel Edgerton
John Turturro
Aaron Paul
Ben Mendelsohn
Ben Kingsley
Sigourney Weaver
María Valverde
Indira Varma
Hiam Abbass
Kevork Malikyan
Anton Alexander
Golshifteh Farahani
Tara Fitzgerald
Dar Salim
Andrew Tarbet
Issac Andrews

Détails

Date de sortie en Suisse: 24.12.2014
Réalisateur: Ridley Scott
Pays de production: Etats-Unis / Espagne
Durée du film: 150 minutes
Genre: Aventure / Action

(Images droits réservés)

REVIEW OVERVIEW
Noté
SHARE
Previous articleConcours : Le Billet vous offre 3×2 places pour ‘Exodus : Gods and Kings’!
Next articlePALE- The Come Back
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!