Nous avons rencontré deux membres du Jury Jeunesse pendant nos aventures locarnienne. Elisa et Charlotte ont répondu à nos questions pour exprimer leurs impressions durant ce festival de Locarno 2014.

Nos deux (jeunes) juges, toutes deux âgées de 18 ans, nous viennent de Montreux et ont une passion en commun : le cinéma ! 

Propos recueillis par Mark Kuzmanic et Sven Papaux. 

E : Elisa
C : Charlotte
LB : Le Billet

 

LB – Comment avez-vous été sélectionnés pour intégrer le « Jury Jeunesse » ?

E – J’ai d’abord écrit un mail à l’attention du directeur du « Jury Jeunesse », qui cherchait 33 participants qui venaient de la Suisse et de l’Italie. Comme je parle italien, j’ai reçu une réponse positive assez rapidement.

C – Il fallait être en troisième année du gymnase et nous nous sommes inscrits assez tôt. Je crois qu’ils font dans l’ordre des inscriptions.

LB – Votre inscription était liée à la passion du cinéma ou plutôt pour le fun ?

E – Pour moi, c’est plutôt une passion. Je fais du théâtre depuis quatre ans et le cinéma me plait beaucoup. Avec le festival de Locarno, nous avons la possibilité de faire part de notre opinion aux réalisateurs et de nous intéresser à tout ce qu’il se passe derrière la réalisation d’un film. C’est une expérience enrichissante.

C – Pour moi, je voulais m’inscrire à l’Université en lettres et esthétique du cinéma, donc ça pouvait me faire un complément pour mon futur. Mais après, j’ai changé d’avis parce que les débouchés ne sont comme je le souhaitais, alors j’ai pris la décision de changer de voie. C’est pour le fun mais tout en restant très intéressant et passionnant.

LB – Est-ce qu’il y a eu de la promotion de la part du festival ou c’était plutôt discret pour faire partie du » Jury Jeunesse » ?

E – Très discret ! Nos connaissances ne savent même pas ce qu’est le festival de Locarno. Alors que tout le monde s’accorde à dire que c’est un événement international. 

LB – Votre activité de « Jury Jeunesse » consiste en quoi exactement ?

E – Il y a trois groupes pour le « Jury Jeunesse ». Nous faisons partie du jury pour les courts-métrages avec Charlotte. Nous devons visionner tous les courts-métrages de chaque jour et nous devons en choisir un à la fin du festival. Pour nous accompagner, nous avons deux « professeurs » qui discutent avec nous des films qui ont été projetés.

C – Comme le dit Elise, on a des réunions et nous en débattons à la fin de la journée.

LB – Vous faites l’entier du festival ?

C – Oui, jusqu’au 17 août !

LB – Y’a-t-il eu des critères qui ont été distribués avant ou c’est totalement subjectif ?

E – Non, on a pas trop de critères…

C – C’est d’abord notre sentiment qui sera pris en compte et ensuite, petit à petit, on va rechercher les analyses plus professionnelles.

LB – Vous avez déjà une préférence dans les courts-métrages qui vous sont projetés ?

E – Ma préférence va vers « Thirst » de Rachel McDonald. J’ai été très touchée par les personnages.

C – Thirst m’a beaucoup touché aussi et Shipwreck, qui partait presque comme un documentaire, se termine en apothéose. Vraiment touchant !

LB – Avez-vous des envies de continuer dans le domaine du cinéma ?

E – Oui, ça me tente bien. Mais le milieu me semble trop difficile. Avant, je souhaitais faire une école de théâtre mais mes parents m’ont demandés de sécuriser mes arrières. J’ai décidé de commencer la HEP (Haute école pédagogique) et comme je suis en année sabbatique, je vais en stage à l’école Diggelmann à Lausanne et cet été, je vais faire les cours Florent à Paris.

C – Retenter cette expérience du Jury jeunesse me plairait bien pour l’année prochaine. Donc je vais me représenter. Après, je ne sais pas, mais comme je vais commencer mes études en faculté de droits, cela va être compliqué.

LB –  Merci de nous avoir accordé un peu de votre temps et bonne continuation.