Entre Amis

Olivier Baroux nous présente Entre Amis, un film sans prétense, sympathique et drôle qui apporte une fraîcheur bienvenue - parfait avant de commencer l'été.

0
90
Entre Amis en salles le 22 avril 2015 - Image droits réservés - www.allocine.fr

« Le problème avec les amis c’est qu’avec le temps tu ne vois plus que leurs défauts. »

– Richard

Comment définit-on ce qui fait un « bon film »? Est-ce à travers le scénario? Le réalisme de l’histoire? La « cosmétique » des images ou encore la beauté intérieur des personnages? Je n’ai pas de réponse ferme à cette question, mais ce que je peux vous dire c’est que si l’on souhaitait définir ce qu’est un « bon film » en fonction du degré auquel il nous a permis de passer un bon moment, de faire une coupure de notre quotidien le temps d’1h30 et de nous divertir, alors Entre Amis en fait un film très sympa.

Entre Amis, c’est d’abord l’histoire de trois amis d’enfance qui embarquent, avec leurs compagnes respective, un voilier pour effectuer une croisière de quelques jours. C’est ensuite une petite tempête d’émotions entre le rire, la nostalgie ou la mélancolie, le stress et l’attendrissement – à huit-clos sur la mer, bien des choses sont susceptibles de remonter à la surface, de quoi faire palpiter notre cœur.

La force du film réside tout d’abord dans le bon mix entre les passages tantôt humoristiques, tantôt tristes ou touchants, ainsi que dans le dosage de ces moments. L’humour est sympathique et plaisant, sans non plus être trop lourd. Les passages touchants le sont juste assez pour nous émouvoir, mais sans pour autant chercher plus loin et en ce sens, ça m’a beaucoup plu.

De manière globale, c’est exactement ça qui m’a plu : ce film ne prétend à rien, il ne se veut ni original, ni fondamentalement profond, mais il reste dans un ton léger et dans une simplicité qui m’ont paru particulièrement agréable et frais en ce sens.

D’une manière ou d’une autre, il m’a plusieurs fois fait penser à la pièce Art de Yasmina Reza. Pas autant pour le contenu de l’histoire (même s’il s’agit dans les deux cas de trois amis d’enfance), mais plus pour le côté : « voilà, le contexte est donné et ce n’est pas un contexte auquel tout le monde peut se rattacher ou se référer (un quinquagénaire qui s’offre une toile à 200’000 CHF ou un qui invite cinq personnes à faire une croisière sur la mer), cependant on arrive tout de même facilement à piocher quelque part là-dedans l’une ou l’autre vérité qui nous rappelle un élément de notre vécu et qui invite à effectuer une réflexion, pas plus profonde que ça, mais réflexion quand même pendant un instant (à ce stade, je parle uniquement de Entre Amis, Art étant une œuvre que j’affectionne tout particulièrement je préfère ne pas me prononcer à ce niveau là) ». Les personnages ont tous leur caractère et une personnalité unique à eux, que j’ai pour le coup trouvées assez réalistes et authentiques (même si le déroulement des événements ne l’est pas toujours de manière aussi évidente, mais même, limite à ce stade ça m’était complètement égal).

Plus spécifiquement, je souhaite aussi faire une mention à la musique qui réussi tout particulièrement bien son rôle et qui complimente les images de manière assez épatante. La musique était d’une part déjà très belle et arrivait très bien à communiquer des sentiments quelque fois assez subtiles tels que le remord, la honte, ou dans le plus positif l’attendrissement et le côté « on est arrivé là », posé et contemplateur.

Pour être honnête, et cette fois-ci de manière pas tout à fait pro, mon réel sentiment en sortant du film était – je suis fan. Vraiment, je ne suis même pas sûr de savoir exactement pourquoi, mais le côté sans aucune prétention, tout en simplicité du film, pourvu d’une vision très 2ème degré m’a énormément plu et j’ai trouvé ça réellement rafraîchissant. Et pour dire, avoir une scène au ralenti, le vent en plein fouet et la roille frappante, qui se voulait mythique (et qui l’est sans contestation) avec une musique épique dans le fond – rien que pour cette scène, absolument tout le monde devrait aller voir ce film.

Pour conclure… c’est dans ces moments que je me demande réellement ce qui fait un bon film, parce qu’en réalité j’ai l’impression qu’Entre Amis n’a 1. rien apporté de nouveau et 2. on en ressort sans réel message particulier ou sans leçon que l’on souhaite emporter avec nous. Visuellement parlant il est très beau, mais à nouveau, rien d’impressionnant… Toutefois, il me plaît. Et finalement, même si mon commentaire n’est pas aussi soutenu d’arguments phares, j’ai l’impression que c’est ça qui compte: le film est sympa, l’humour présent est très bien dosé et particulièrement drôle, y’a du soleil (et des nanas), la mer, on sent presque soi-même la bouffée d’air et il me plaît – rien de tel au printemps pour passer un bon moment au cinéma et nous faire nous aussi nous réjouir et rêver de l’été à venir.

Je recommande vivement Entre Amis à toute personne sans attente qui souhaite, comme à la bonne époque, se divertir simplement un soir en allant au cinéma.

Bande annonce:

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=1DErt60ONvY]

Fiche technique:

Réalisé par: Olivier Baroux
Date de sortie : 22 avril 2015
Durée : 1h30
Genre : comédie, aventure
Nationalité : France
Casting:
Daniel Auteuil
Gérard Jugnot
François Berleand
Zabou Breitman
Mélanie Doutey
Isabelle Gelinas

REVIEW OVERVIEW
Mon avis
SHARE
Previous articleVisions du Réel 2015 : Au Crépuscule d’une Vie
Next articleVisions du Réel 2015 : All Things Ablaze