Soyez les bienvenus dans le film des clichés. Fidèle à ses thèmes de camaraderie, d’amitié et de vie hollywoodienne, Entourage est parsemé d’apparitions de stars du cinéma et des sports américains, de blagues plus ou moins subtiles/de bon goût ainsi que d’un scénario poussé au second plan concernant la création d’un film. Plusieurs membres clés de l’équipe créative de la série se retrouvent derrière la caméra, notamment le directeur de la photographie Steve Fierberg, le directeur artistique Chase Harlan et la costumière Olivia Miles-Payne.

Vincent Chase (Adrian Grenier) veut se lancer dans un nouveau projet, et son entourage d’Eric (Kevin Connolly), Turtle (Jerry Ferrara) et Johnny « Drama » (Kevin Dillon) sont toujours là pour le soutenir. Maintenant que leur super-agent Ari Gold (Jeremy Piven) est devenu directeur de studio, ils sont convaincus que l’opportunité se présente pour réaliser le film de leur vie. Pourtant, un grand problème personnel entre Vince et Travis McCredle (Haley Joel Osment), le fils du co-financier du film, vient subitement tout remettre en question. Entre la vie privée de chacun des membres de l’entourage et les soucis du film, la scène est prête pour tous les excès.

Etant donné que le film prend la suite de la série quelques minutes après l’ultime épisode de la série, il est dommage de ne pas voir certains personnages de retour, comme par exemple Sarah (Cassidy Lehrman), la fille d’Ari, Scott Lavin (Scott Caan), l’associé d’Eric, Barbara Miller (Beverly D’Angelo), l’associée d’Ari ou encore Sophia Lear (Alice Eve) avec qui Vince s’est envolé vers Paris.

Le film est raté au sens strict du cinéma, car il mise tout sur la capacité à faire rire son public, surtout grâce à Jeremy Piven. Autant la série fut excellente grâce au temps de développement accordé aux personnages et à l’histoire, autant le film non seulement n’y apporte rien, mais il est presque fait au détriment de l’essence même de ce qu’Entourage, la série, représente. Dans ses tournures et son développement ultra brouillon ressortent parfois des jeux d’acteurs remarquables et quelques émotions notables, mais là n’est pas son intérêt. Les (belles) femmes sont toujours omniprésentes et souvent poussées au rôle de décoration, tandis que le film a du calmer son humour abrasif canalisé par Ari Gold.

Car si la série prônait l’évolution dans le monde du showbiz et des stars, autant le film est un retour en arrière en termes de comportements et habitudes. Il est dommage de voir des acteurs qui ont tant physiquement changé (on le rappelle, en quelques mois dans la chronologie du film) sombrer dans les comportements excessifs de leur jeunesse. Vince fuit toujours la responsabilité de ses actions, Drama est toujours autant égocentrique, E toujours autant indécis, seul Turtle semble prendre de la maturité.

Jeremy Piven est très grand. Le rôle d’Ari lui ayant déjà apporté un Golden Globe et trois Emmys, son talent pour dompter ce personnage n’est plus à prouver. Et c’est bel et bien son rôle et son jeu qui empêchent Entourage, le film, de s’immoler tel le Hindernburg. Une scène vers la fin lors d’une réunion est forte, tandis que je ne pouvais m’empêcher de penser aux e-mails hackés de chez Sony en voyant Ari courir à travers son studio. Je me demande si la vie de PDG d’un studio n’est effectivement pas tant déformée dans ce film. Si on avait besoin d’un rappel de qui est la véritable star d’Entourage, voici la réponse.

Entourage est clairement destiné aux amateurs de la série. Pour ceux et celles ne l’ayant pas encore regardée, si un choix se présentait, la série sort grande gagnante. Mais il ne faut pas se voiler la face : le film m’a fait rire aux éclats selon les scènes, et j’ai passé un bon moment. Il ne faut pas lui en demander davantage.

Noté : 2 / 5

Bande-Annonce

Casting

Adrian Grenier
Kevin Connolly
Kevin Dillon
Jerry Ferrara
Jeremy Piven
Emily Ratajkowski
Perrey Reeves
Rex Lee
Debi Mazar
Constance Zimmer
Billy Bob Thornton
Haley Joel Osment
Emmanuelle Chriqui
Scott Mescudi
Rhys Coiro
Nora Dunn
Alan Dale
Martin Landau
Piers Morgan

Détails

Date de sortie en Suisse: 24.06.2015
Réalisateur: Doug Ellin
Pays de production: Etats-Unis
Durée du film: 104 minutes
Genre: Comédie

(Images droits réservés)

REVIEW OVERVIEW
Noté
SHARE
Previous articleMinions
Next articleKendrick Lamar – Alright
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!