Dour, Day 4

Quatrième jour, youyou!!!

0
73

Un soleil cuisant me réveille de bonne heure! J’en profite pour aller prendre une douche sans devoir passer par les deux heures d’attentes des autres jours! BONHEUR

Le concert de LA Priest est chaud comme l’été! C’est hyper agréable de commencer son après-midi comme ça! Des rythmes dansants qui me donnent un petit regain d’énergie nécessaire! Le public semble conquis!

Je fonce ensuite voir Timber Timbre! Les Canadiens sont mes chouchous!

C’est en avril 2014 que Timber sort son cinquième album, Hot Dreams. Les débuts, très folk, font place à un opus plus rock, plus chaud! On s’éloigne des plaines enneigées du Canada pour se retrouver dans le soleil Californien, avec des textes et des accompagnements moins sombres, très sensuels.

En live, la complicité entre les 4 membres du groupe est évidente. Les morceaux sont puissants, bien plus intenses que sur les albums! C’est une prestation pêchue! La voix de crooner de Taylor est majestueuse et la timidité des premières fois où je les ai vus est remplacée par une assurance et un plaisir évident à se produire devant un public chaud comme la braise!

Pour résumer, un excellent live!

Je me dirige au concert de ! Cette jeune Danoise de 26 ans a de l’or dans les mains! Son premier album, No Mythologies To Follow, est dans le top 10 des charts depuis quelques temps. Elle collabore notamment avec Major Lazer et Eliphant, mais surtout, ses influences 90’s et 2000 sont maîtrisées à la perfection afin de nous balancer une pop aiguisée, un show qui casse la baraque, des vidéos d’une esthétique incroyable!

J’ai rendez-vous avec elle après son concert pour une interview que vous pourrez retrouver tout bientôt sur Le Billet!

Après ma rencontre avec Mø, je change totalement d’univers et me rends au concert d’Autechre!

Comme un avertissement, le public et la scène sont plongés dans le noir. Soit tu restes et tu te concentres uniquement sur le son, soit tu t’en vas car il n’y a rien à voir! Assister à un live d’Autechre est une occasion très rare!

Leur IDM très cérébrale déconstruit le rythme, séquence le son et les boucles se suivent jusqu’au moment clé ou l’auditeur commence à en comprendre la structure. Ce n’est pas une expérience facile, cela demande un effort et de la concentration pour se laisser aller tout en étant réceptif à toutes les subtilités!

Tout de suite après, James Holden s’installe pour un live! Le début est très prometteur, malheureusement, à ce moment, une foule complètement trempée fais son apparition sous le chapiteau…Très mauvaise nouvelle! Une tempête de pluie et vent s’est levée sur Dour, je décide donc de me rendre à mon campement pour voir l’ampleur des dégats… Arrivée à ma tente, dégoulinante après une heure de marche dans la boue et le froid, je décide de prendre la route le lendemain et de manquer le dernier soir, histoire d’arriver vivante à la maison, sans la pneumonie promise par le temps!