Bonjour à tous!

J’étais présent à la troisième édition de « Croc’ The Rock » qui avait lieu à Etagnières. Cette commune vaudoise si lointaine et pourtant si proche (20min de LEB) qui a accueilli du rock pour faire bouger les environs.

On constate vite que c’est un festival qui démarre, on sent que c’est une bande d’amis qui organise ça ensemble et l’ambiance est plutôt bonne. Les coquins nous font découvrir la bière locale ainsi que certains de ses produits.

Mais pourtant l’affiche de cette édition n’était pas des moindres avec quelques groupes internationaux et d’autres locaux, un mélange qui fait plaisir car cela permet de mettre en avant la scène suisse.

On commence par vendredi et les « Ragdoll », groupe de Olten. Une bande de jeune qui s’amuse,  ils font quelques reprises et n’ont pas encore de style véritablement propre. Mais ce n’est pas un problème, ils sont contents d’être là et nous aussi. C’est d’ailleurs leur avant-dernier concert avant leur séparation. À noter qu’ils ont eu un petit délire en intermède en jouant le thème de l’inspecteur gadget.

On continue avec « Birth Of Joy », les Pays-Bas nous offre là un groupe rock psyché habitué aux scènes (2ooème date ici), les enchaînements sont propres et peut-être un peu trop. Je m’ennuie durant la première partie, le groupe peine à démarrer mais cela s’améliore dans la seconde moitié et l’on entend déjà plus ce côté psyché avec de longs morceaux au synthé.

« John Dear » termine la soirée, un duo lausannois bien sympathique avec une sorte rock/blues qui fait penser à White Stripes par instant.

Je rentre avec le train pyjama qui me dépose au Flon, à quelques minutes de chez moi, bien pratique.

Rag Dolls - Bought and Sold (Official Video)

J’y retourne le lendemain, je suis un peu à la bourre et je rate le début de « Dirty Sound Magnet ». Mais je profite de la fin et de leur rock un peu dans le style garage. Il s’amuse bien sur scène et le transmette au public, le chanteur nous transmettra la meilleure quote du festival.

« J’aimerais en profiter pour dire qu’à Etagnières, on fait des supers bons pâtés » Dirty Sound Magnet

On enchaîne avec la tête d’affiche du festival, les « Kill It Kid ». Ils fournissent une excellente prestation, produisent un rock comme sait si bien le faire le Royaume-Unis. Quelques morceaux qui m’ont vraiment plus au point de me faire acheter un album.

Je rentre plus tôt ce soir-là et rate « The Black Widow’s Project », un groupe genevois.

Kill It Kid - Caroline (Official Video)

 

C’est ainsi que se termine « Croc’ The Rock 2014 », un petit festival d’automne qui est vraiment intéressant. Une bonne façon de passer un week-end, de faire quelque chose de différent et pour un prix très raisonnable.