Cannes 2015 : Umimachi Diary

Kore-eda présente "Umimachi Diary".

0
180
Umimachi Diary de Kore-eda Hirokazu - Image droits réservés

Sélection : Compétition

L’histoire de trois soeurs, Sachi, Yoshino et Chika qui vivent ensemble à Kamakura, dans la grande maison familiale. Un jour, les trois soeurs doivent se rendre à l’enterrement de leur père, qui les avaient abandonnées quinze ans plus tôt. Sur les lieux, elles font la rencontre de leur demi-soeur, Suzu, âgée de 14 ans. Prises de sympathie pour Suzu, le trio familial se transformera en quatuor.

Kore-eda mise sur la fresque familiale, mais pas que. Une histoire pleine de bons sentiments, qui transmet des petits messages à travers l’acceptation de la demi-soeur dans le cercle familial. Comme point d’ancrage, le père. Lâchement abandonnées, les trois soeurs parviennent à faire table rase du passé et proposent à Suzu de s’installer chez elles. Avec cet aspect du pardon, on sent l’oeuvre tendant vers l’acceptation de l’autre, malgré la rancoeur.

Umimachi Diary est tendre, sensible. La réalisation, sans grands artifices, fait la part belle au quatuor féminin. La relation très fraternelle est mise en scène avec pudeur. Kore-eda entre sur le sujet familial sans prétention, mais mollement. Nous pouvons lui reprocher à Kore-eda de tomber dans une certaine facilité. Un aspect brille par son absence : le deuil. Cherchant à attendrir le spectateur, le cinéaste japonais en oublie le réel intérêt du film.

Humain, doux, Umimachi Diary reste dans sa zone de confort, tout comme le casting. Ayase, Nagasawa, Kaho, Hirose ne sortent pas le grand jeu. On peut dire qu’on reste à quai. Le côté humble du métrage reste le point positif. Malheureusement, l’absence du deuil est vraiment dommage. Heureusement que Suzu (Hirose) réussit, par moment, à donner ce semblant d’amertume qui manque cruellement.

Bande-annonce :

 

Fiche technique :

Réalisé par : Kore-eda Hirokazu
Date de sortie : 28 octobre 2015
Durée : 2h06min
Genre : Drame
Nationalité : Japonais
Scénario : Kore-eda Hirokazu
Photographie : Takimoto Mikiya

Casting :

Haruka Ayase
Masami Nagasawa
Kaho
Suzu Hirose
Ryo Kase
Ryohel Suzuki
Takafumi Ikeda
Oshiro Maeda

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleCannes 2015 : Macbeth
Next articleWeb: Be True To Your Pleasure de Magnum
Journaliste culturel. Ex Italic Magazine et ravagé de l'écran.