Cannes 2015 : La loi du marché

Un film plus proche du documentaire, que de la fiction.

1
151
La loi du marché de Stéphane Brizé - Image droits réservés - allocine.fr

La loi du marché est présenté en Compétition au Festival de Cannes.

Tourné avec une certaine aisance, La loi du marché est l’exemple parfait de l’envers du décor de la société telle qu’elle est actuellement. Stéphane Brizé met en scène une oeuvre dont le réalisme frappe considérablement par son authenticité et son approche sobre.

Vincent Lindon endosse le rôle de Thierry, un homme qui, après 20 mois de chômage, amorce un changement d’activité professionnelle. Le cinquantenaire devra faire face à un dilemme professionnel et moral, pour garder son emploi. Une étonnante immersion dans la vie d’un homme qui subit son existence plutôt que de la vivre.

L’étonnante capacité de ce film se trouve dans cette démarche extrêmement réaliste. Axant ses plans sur Thierry, Stephane Brizé dépeint la vie d’un homme très affecté, dont les longs mois de chômage commencent à peser sur les épaules de ce père de famille. Déterminé à rester dans son domaine, Thierry cède et se réoriente dans la sécurité d’un supermarché. Peu enthousiaste, il devra faire face à la rudesse du monde du travail. Une problématique qu’il ne pensait pas connaître, un jour.

Dans ce rôle d’homme résigné, Vincent Lindon s’en sort à merveille. Le comédien français laisse transparaître ce mal-être intériorisé qui, avec la patte du réalisateur Stéphane Brizé, est démontré d’une manière très sobre, sans en faire trop. Notons que le casting ne compte pas que des acteurs professionnels, mais aussi des non-professionnels. Le souhait de rester très « vrai » dans le récit à peser dans le choix du casting.

La Loi du marché se veut très réaliste, tel était le souhait de son réalisateur. De ce point de vue là, Brizé fait tout juste. Une oeuvre parfaitement maîtrisée dans son approche, mais qui laisse un petit goût amer. L’impression de tourner en rond, voire faire du surplace se fait sentir par moment. C’est le gros reproche que nous pouvons faire.

Bande-annonce : 


Fiche technique :

Réalisé par : Stéphane Brizé
Date de sortie : 19 mai 2015
Durée : 1h33min
Genre : Drame
Nationalité : Français
Scénario : Stéphane Brizé
Photographie : Eric Dumont

Casting :

Vincent Lindon
Yves Ory
Karine De Mirbeck
Matthieu Schaller
Xavier Mathieu
Noël Mairot
Catherine Saint-Bonnet
Roland Thomin

REVIEW OVERVIEW
Note :
SHARE
Previous articleCannes 2015 : Louder Than Bombs
Next articleCannes 2015 : Carol
Journaliste culturel. Ex Italic Magazine et ravagé de l'écran.