Venise 2015 – Black Mass

Pour sa troisième réalisation, Scott Cooper cherche à laisser son empreinte derrière la caméra.

1
313
Black Mass, par Scott Cooper
Image © Asac - la Biennale di Venezia

Après le très bon Crazy Heart en 2009 et le moins bon Out of the Furnace en 2013, Scott Cooper nous présente aujourd’hui en 2015 le très médiocre Black Mass, un film qui, vu le talent à disposition et l’histoire racontée, devait tout logiquement atteindre des sommets.

Durant les années 1970 à Boston aux Etats-Unis, dans le quartier défavorisé de South Boston (Southie), trois hommes ayant grandi ensemble se retrouvent dans des positions de pouvoir bien différentes. James « Whitey » Bulger (Johnny Depp) est le chef du gang de Winter Hill, une organisation criminelle se disputant avec la famille Patriarca le business des paris, de l’usure, du racket et de la drogue dans divers quartiers de la ville. Son petit frère, William « Billy » Bulger (Benedict Cumberbatch) est devenu sénateur de l’état du Massachusetts ainsi qu’un homme réputé. John Connelly (Joel Edgerton), ayant le même âge que William, est lui devenu un agent haut placé du FBI à Boston. Basé sur un lien quasi-incassable de leur enfance, les trois repousseront les limites du légal et des codes d’honneur pour leurs propres gains.

Black Mass est un film d’opportunités manquées, de simplifications douteuses et qui, au final, ne rajoute que très peu au genre du film de gangster. La plus grande déception est sans conteste l’indifférence quasi-constante provoquée par les acteurs principaux.

De tant de grand noms et d’acteurs superbes, à part leur réussite de à fabriquer un accent bostonien (Edgerton est Australien, Cumberbatch est Anglais et Depp reste Depp), tous se morfondent dans des rôles surjoués, particulièrement Edgerton.

Visuellement, les lentilles sur Depp sont inutiles quand on regarde les photographies du personnage, mais pour le reste l’esthétique reste soignée, sombre, propice à son environnement.

Je dis que Black Mass manque de nombreuses opportunités, notamment en termes de narration du récit. Alors que la vie de James Bulger l’a placé pendant 12 années en numéro deux de la liste des personnes les plus recherchées du FBI (derrière uniquement Ben Laden), aucune minute du film ne laisse présager ou imaginer que son sort final, ainsi que celui de son gang, allait avoir un tel impact sur la société américaine. Après deux heures de film, on se dit que Bulger allait au maximum servir des décénnies de prison, qu’il reste presque un petit joueur, tant le FBI est montré comme le principal coupable de ce système. Black Mass sous-évalue l’importance de son protagoniste.

Trop de jurons pour donner de l’intérêt au film, plat et souvent monotone, perforé par une musique corrosive signée Junkie XL, Black Mass dans son récit ne fait que très peu de sens, malgré la toile tissée par tous ses personnages, et reste fragile.

Noté : 2.5 / 5

Bande-Annonce

Casting

Johnny Depp
Joel Edgerton
Benedict Cumberbatch
Dakota Johnson
Kevin Bacon
Jesse Plemons
Peter Sarsgaard
Corey Stoll
David Harbour
Rory Cochrane
Julianne Nicholson
James Russo
Adam Scott
Jeremy Strong
Brad Carte
W. Earl Brown
Juno Temple
Erica McDermott

Détails

Date de sortie en Suisse: 18.09.2015 (Etats-Unis)
Réalisateur: Scott Cooper
Pays de production: Etats-Unis
Durée du film: 122 minutes
Genre: Drame / Biographique

(Images droits réservés)

REVIEW OVERVIEW
Noté
SHARE
Previous articleVenise 2015 – Winter on Fire
Next articleVenise 2015 – Equals
J’ai obtenu en septembre 2013 mon Master de HEC Lausanne et je m'occupe ainsi de la majorité de l'aspect commercial et partenariats du webzine. C’est avec enthousiasme que j’ai rejoint David, Hervé et Sven en mai 2014 pour créer Le Billet, et je me réjouis d'y contribuer dans la durée!