10 films à ne pas manquer au Festival International de Films de Fribourg

La 29ème édition se déroulera du 21 au 28 mars. 150 films, 57 pays, 113 premières, la Syrie, érotisme, humour et cinéma indigène. Thierry Jobin, le directeur artistique du festival a présenté hier une programmation follement haute en couleurs. Même si tous en valent la peine, Le Billet vous suggère 10 films.

0
222
Tous droits réservés

1. Life May Be de Mark Cousin et Mania Akbari : Relation épistolaire d’un nouveau genre. Les deux artistes, Anglais et Iranienne, échangent des messages vidéo et se racontent la douleur de l’exil et l’envie de fuir.

2. Free Fall  de György Palfi : Absurdité et cynisme. Une femme se jette dans le vide depuis un immeuble de Budapest. Mais voilà, la femme se relève, comme si rien ne s’était passé. Elle découvre en remontant les étages, dans chaque appartement, des mondes étranges.

3. The Owners de Adilkhan Yerzhanov : Histoire de famille au Kazakhstan. Trois frères et sœur luttent contre le fils alcoolique d’un notable local afin de récupérer leur maison familiale.

4. A Girl Walks Home Alone at Night de Ana Lily Amirpour : Un film de vampire, indépendant,  tourné aux USA en langue Farsi. Mélange fou, présenté comme film de clôture du festival.

5. Señoritas de Lina Rodriguez : Jeune Colombienne, Alejandra ne cache pas ses désirs sexuels. Présenté dans la section de Cinéma de genre « Terra Erotica I ».

6. A Pigeon on a Branch Reflecting on Existence de Roy Andersson : Grand gagnant à la Mostra di Venezia en 2014, film complètement absurde où les humains se répètent «je suis ravi d’apprendre que tu vas bien ».

7. P’tit Quinquin de Bruno Dumont : Mini série de 3h20 produite par Arte. Les gendarmes débarquent dans un village sur le littoral de la Manche ; femme démembrée est retrouvée dans le ventre d’une vache. Tout cela sous les yeux de   « P’tit Quinquin », enfant terrible, entouré de sa bande de copains.

8. González de Christian Díaz Pardo : Mexico, un homme au chômage commence à travailler dans un centre d’appels d’une église néo-évangélique libre. Remarquant rapidement l’arnaque de cette église, González imagine son propre plan de justice.

9. Filimistaan de Nitin Kakkar : Un otage enlevé par des terroristes dirigés par un Pakistanais collectionneur de copies pirates de films hindis. Satire sur le terrorisme, le film est présenté dans la section « Pouvez-vous rire de tout ? ».

10. Taxi de Jafar Panahi : Grand vainqueur de la Berlinale 2015, Jafar Panahi, interdit de tournage, se transforme en chauffeur de taxi dans Téhéran afin de contourner les limites imposées par le gouvernement iranien en matière de cinéma.

 

Programme ici 

 

 

Milena Pellegrini

 

 

 

SHARE
Previous articleμ-Ziq — XTLP
Next articleRun All Night
Diplômée en Etudes du développement international, je rejoins l'équipe du Billet en janvier 2015. Films engagés, indépendants, je suis à la recherche d'un cinéma qui perturbe le sens commun et heurte la banalité. Parallèlement, je travaille sur différentes recherches académiques sur le cinéma et la mémoire ainsi qu'au sein du bureau du festival Cully Jazz.